Pas de déblocage sans caractère de Christ Vol 3 (l’hypocrisie des fils des prophètes)

RV-22-01-2021

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références Bibliques: Genèse 19 : 27-29 ; Genèse 12 : 1-4 ; 2 Rois 2 : 12-19 

2021, année de déblocage. Nous avons vu que débloquer est l’action de remettre en marche (le cas d’une machine qui est grippée par exemple, qui est tombée en panne), débloquer c’est aussi libérer. Et le caractère est l’ensemble des manières habituelles d’agir et de réagir qui diffèrent d’un individu à un autre. Alors quelqu’un qui voit avant de croire est un incrédule, celui qui présente un visage qu’il n’a pas, est un hypocrite. Il croira religieusement comme ce fut le cas des fils des prophètes. Ce sont des traits de caractère… opposés à la foi.

Genèse 19 : 27-29 : Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s’était tenu en présence de l’Eternel. Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine ; et voici, il vit s’élever de la terre une fumée, comme la fumée d’une fournaise. Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham ; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure.

A titre de rappel nous savons comment Abram devenu Abraham était attaché à son neveu Lot ; la preuve c’est qu’il envoya trois cent dix huit personnes de sa maison pour aller le délivrer Lot parce qu’il avait été enlevé à Sodome ; nous nous souvenons également de son intercession en sa faveur afin que Dieu le fit échapper du milieu du désastre. Mais ce qui est intéressant ici est qu’Abraham s’est arrêté là. 

Mesdames et Messieurs, quand on n’apprend pas à passer à autre chose, quand on n’apprend pas à tourner certaines pages, on ne pourra pas être débloqué. Et c’est pourquoi le caractère est important. Dans Genèse 12 : 1-4 : L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. Abram partit, comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan.

En d’autres termes, Abram devait passer à autre chose. Notre Dieu est un Dieu d’action, un Dieu dynamique et c’est dans ce sens que notre marche chrétienne ne se fait que par la foi. Donc la foi est capitale pour que le déblocage que Dieu a programmé se manifeste. Et cette foi se manifeste surtout par notre caractère. Il y a des gens qui sont incrédules jusqu’à ce qu’ils voient pour croire à l’instar de Thomas l’un des douze disciples or le déblocage ne se fait pas avec ses yeux physiques…Mais avec la foi.  

Et le caractère, nous l’avons défini comme l’ensemble des manières habituelles d’agir et de réagir qui diffèrent d’un individu à un autre.

Malgré leur proximité parentale, Abraham s’est arrêté là. On doit savoir où s’arrêter, tourner une page. On doit savoir où se trouvent nos limites. Abraham a fait ce qu’il devait faire. Ton caractère doit être de nature à t’arrêter là où tu dois t’arrêter. C’est pourquoi la parole de Dieu doit transformer ton caractère pour que tu puisses marcher par la foi, obéir aux instructions divines (écrites ou prophétiques) parce que Dieu ne se contredit pas.

Abraham n’a plus cherché Lot parce qu’il avait accompli sa mission, ayant semé dans sa vie. S’il y avait un malentendu entre les deux, qui devait aller vers l’autre ? C’est Lot, il avait tout perdu…Mais son caractère. Lot voulait de grandes choses mais n’avait pas le caractère requis pour gérer ce niveau de maturité. Lot a cru qu’il était aussi un patron. Le manque d’humilité !!!

2 Rois 2 : 12-15 : Elisée regardait et criait : Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie ! Et il ne le vit plus. Saisissant alors ses vêtements, il les déchira en deux morceaux, et il releva le manteau qu’Elie avait laissé tomber. Puis il retourna, et s’arrêta au bord du Jourdain ; il prit le manteau qu’Elie avait laissé tomber, et il en frappa les eaux, et dit : Où est l’Eternel, le Dieu d’Elie ? Lui aussi, il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Elisée passa. Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, l’ayant vu, dirent : L’esprit d’Elie repose sur Elisée ! Et ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent contre terre devant lui.

C’est le caractère d’Elisée : Tellement consacré à Dieu au point où il ne pouvait pas mélanger ce qui était ancien de ce qui était nouveau. Il a donc déchiré son vieil habit de serviteur pour prendre le manteau de la nouvelle saison (celui de son mentor Elie). Elisée croyait en cette onction qui s’est manifestée pareillement. La preuve : Lui aussi, il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Elisée passa. Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, l’ayant vu, dirent : L’esprit d’Elie repose sur Elisée ! Et ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent contre terre devant lui.

Verset 16 : Ils lui dirent : Voici, il y a parmi tes serviteurs cinquante hommes vaillants ; veux-tu qu’ils aillent chercher ton maître ? Peut-être que l’esprit de l’Eternel l’a emporté et l’a jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Il répondit: Ne les envoyez pas.

Regardez ceux qui ont confirmé que l’esprit d’Elie repose sur Elisée et qui demandent encore s’ils aillent chercher son maître ? Terrible !!! Et la pression était tellement mise sur Elisée, il a finalement cédé : et il dit : Envoyez-les.

Versets 17-18 : Ils envoyèrent les cinquante hommes, qui cherchèrent Elie pendant trois jours et ne le trouvèrent point.  Lorsqu’ils furent de retour auprès d’Elisée, qui était à Jéricho, il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N’allez pas ?

Cherchaient-ils Elie pour détrôner Elisée ? Le caractère. Or les gens de la ville ont compris ce que les fils de prophètes n’ont pas compris, ils ont reconnu qu’Elisée était un agent du déblocage et sont allés lui poser leur problème au verset 19 : Les gens de la ville dirent à Elisée: Voici, le séjour de la ville est bon, comme le voit mon seigneur ; mais les eaux sont mauvaises, et le pays est stérile.

Par contre les fils des prophètes étaient des hypocrites (ils se prosternaient et ne croyaient pas), des religieux.