L’ordre divin vol. 6 (souveraineté de Dieu et nouveau départ)

RM-20-10-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références Bibliques: Genèse 6 : 9-13 ; Genèse 7 : 1 ; 5-7 ; Genèse 8 : 15-17 ; Genèse 12 : 1-3 ; Genèse 28 : 10-15 ; Genèse 31 : 13

                Dans Sa souveraineté, Dieu a créé Sa terre. A la suite, Il a créé l’homme à Son image et selon Sa ressemblance mais à un moment donné, Dieu a regardé Sa terre et l’homme qu’Il avait créé, voici tout était corrompu. Il a trouvé un homme, pour ouvrir le champ du nouveau départ : Noé. Dans la mesure où chaque fois qu’on parle de nouveau départ, Dieu a toujours au moins une personne sur laquelle Il s’appuie pour l’accomplir.

Genèse 6 : 9-13 : Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils : Sem, Cham et Japhet. La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre.

Toutes choses étaient déjà arrêtées par devers Dieu malgré les festivités…

Genèse 7 : 1 : L’Eternel dit à Noé : Entre dans l’arche, toi et toute ta maison ; car je t’ai vu juste devant moi parmi cette génération.

Seule l’appréciation de Dieu suffit. Il est donc question de travailler pour plaire à Dieu et non aux hommes.

Verset 5 : Noé exécuta tout ce que l’Eternel lui avait ordonné.

Les hommes qui sont les appuis de l’Eternel doivent absolument Lui obéir, Lui qui est à la base du nouveau départ, pour atteindre l’objectif de l’accomplissement de Sa volonté.

Versets 6-7 : Noé avait six cents ans, lorsque le déluge d’eaux fut sur la terre. Et Noé entra dans l’arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils, pour échapper aux eaux du déluge.

Noé était l’homme du nouveau commencement. Et tu ne peux pas être un homme / une femme du nouveau départ sans être intègre, juste, obéissant (sans exécuter tout ce que Dieu t’ordonne). Es-tu intègre ? Juste devant Dieu ? Exécutes-tu tout ce qu’Il te demande de faire ?

Genèse 8 : 15-17 : Alors Dieu parla à Noé, en disant: Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi.  Fais sortir avec toi tous les animaux de toute chair qui sont avec toi, tant les oiseaux que le bétail et tous les reptiles qui rampent sur la terre : qu’ils se répandent sur la terre, qu’ils soient féconds et multiplient sur la terre.

Nouveau départ : Il y a eu corruption et Dieu a recommencé. Dieu n’échoue jamais. C’est l’homme qui échoue, qui passe et qui est mortel. Dans le même ordre d’idée, Dieu reste souverain dans Son appréciation ; Il arrive que Dieu qualifie des personnes que d’autres critiquent. Son choix est souverain.

Genèse 12 : 1-3 : L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.

C’était un nouveau départ : Dieu marquait une rupture entre Abram et son père, Térach (un idolâtre dont le nom signifie retardé, détourné).

Le choix souverain de Dieu est porté ici sur Abram. Pour Noé, Dieu nous a présenté clairement ses qualités (juste, intègre et obéissant) mais ce n’est pas le cas pour Abram ; même comme l’obéissance revient toujours, le dénominateur commun, la condition sine qua non qui conduit au nouveau départ (Dieu lui ordonne de quitter son pays, sa patrie et la maison de son père)… et Abram obéit.

Les gens sur qui Dieu s’appuie, passent par des expériences, des pressions particulières.

Genèse 28 : 10-15 : Jacob partit de Beer-Schéba, et s’en alla à Charan. Il arriva dans un lieu où il passa la nuit ; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là. Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle. Et voici, l’Eternel se tenait au-dessus d’elle ; et il dit : Je suis l’Eternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays ; car je ne t’abandonnerai point, que je n’aie exécuté ce que je te dis.

Jacob était sur le chemin de l’accomplissement du nouveau départ que Dieu avait initié avec Abram. Ici il est en route pour Charan lorsqu’il eut ce songe ! Question de lui rappeler, qu’il a un rôle à jouer, mieux une lourde responsabilité dans l’accomplissement de ce nouveau départ, de ce nouveau commencement. Dieu rassure Jacob alors : Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays ; car je ne t’abandonnerai point, que je n’aie exécuté ce que je te dis. Il y a des appels spécifiques sur certaines personnes. Jacob en est une illustration patente.

            Le problème est que nous ne comprenons pas le plus souvent notre type d’appel. Ton type d’épreuves est lié à ton appel. La preuve, Noé n’allait pas fêter comme les autres à son époque, son appel était de construire l’arche et d’y entrer, lui et sa maison ainsi que les animaux de toute chair.

Genèse 31 : 13 : Je suis le Dieu de Béthel, où tu as oint un monument, où tu m’as fait un vœu. Maintenant, lève-toi, sors de ce pays, et retourne au pays de ta naissance.

Vingt ans après moult étapes, Dieu revient rappeler à Jacob son appel. Le nouveau départ est multiforme ; il peut concerner une génération, une nation, une famille, une communauté, c’est ainsi que Dieu va bouleverser les vies de certaines personnes pour cet effet (aux yeux des hommes) mais pour Dieu, il s’agit de l’ordre divin.