Le Nouveau départ (Sur un fondement divin)

RM-03-11-2020    

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références Bibliques: Psaumes 127 : 1 ; Luc 15 : 11-23 ; Luc 14 : 28-30 ; Ruth 1 : 20 ; Amos 5 : 14-15 ; Joël 2 : 12-13 

            Dans le calendrier de Dieu, nous sommes au huitième mois, huit symbolisant le nouveau commencement, huit symbolisant le nouveau départ. Quand on parle de nouveau départ, en réalité il s’agit d’aller à la base puisqu’aucun fondement diabolique ne peut porter un édifice de Dieu, ne peut porter une œuvre divine. Le fondement est donc concerné  selon Psaumes 127 : 1 : Si l’Eternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; Si l’Eternel ne garde la ville, Celui qui la garde veille en vain.

            En d’autres termes, tout ce qu’on fait en surface ou pour l’apparence, pour plaire aux hommes, ne peut pas pousser quelqu’un vers le nouveau départ. C’est un principe.

            Luc 15 : 11-12 : Il dit encore : Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

            Le plus jeune fils ici voulait aussi commencer mais le tout n’était pas de commencer ; comment est-ce qu’il devrait procéder ? Comment commencer ? Le nouveau départ c’est avec Dieu. Et quand ça vient de Lui, Il te donnera la stratégie, celle qui consiste à commencer par la base et non par le sommet.

            Verset 13 : Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

            Le problème de ce jeune fils, c’est le fondement de son commencement, il ne s’est pas assis pour calculer la dépense question d’évaluer son « process » selon Luc 14 : 28-30 : Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler,  en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ?

            Ce n’est pas le feu qui va te maintenir au sommet, mais le fondement…attaché à la sagesse (la sagesse ne fait pas de bruit, elle réfléchit, elle médite, elle discerne…). Ce jeune fils a tout pris comme pour ne plus revenir. Il y a des gens, qu’on a de la peine à aider parce qu’ils ont créé un gouffre en partant.

            Verset 14 : Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

            Il y a des nouveaux départs imposés par certaines circonstances comme c’est le cas ici avec la grande famine.

            Verset 15 : Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

            Ceux qui réussissent à sortir la tête de l’eau en période difficile, de crise, sont humbles. La preuve : Verset 16 : Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

            Et sa réaction a été conséquente, après réflexion et méditation : Verset 17 : Etant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

            Ne meurt pas à cause de ton orgueil. Cette histoire s’apparente à celle de Naomi : Ruth 1 : 20 : Elle leur dit : Ne m’appelez pas Naomi ; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a remplie d’amertume.

            Le nouveau départ s’adapte à tout changement, fut-il mauvais, décroissant, désagréable à la chair (régime alimentaire, niveau de vie, conditions de vie). Etre honnête avec soi-même et s’arrimer au contexte actuel.

            Verset 18 : Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi.

            Ce jeune fils, après réflexion et méditation,  a pris une décision ; étape que certains ne parviennent pas à franchir : Il y a des personnes qui réfléchissent, qui méditent, qui décident mais ont des problèmes pour matérialiser le fruit de leur décision.

            Versets 19-23 : Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous.

            L’humilité précède la gloire. C’était un nouveau départ dans sa vie. Après moquerie, il a mis en pratique le fruit de sa méditation. Cette gloire que lui décerne son père, est fondée certes sur l’humilité, mais également sur la vérité, la sincérité, l’engagement.

            Amos 5 : 14-15 : Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, Et qu’ainsi l’Eternel, le Dieu des armées, soit avec vous, Comme vous le dites. Haïssez le mal et aimez le bien, Faites régner à la porte la justice ; Et peut-être l’Eternel, le Dieu des armées, aura pitié Des restes de Joseph.

            Quand on parle de nouveau départ avec Dieu, il est important de rappeler qu’il s’agit de rechercher le bien parce qu’on veut bien finir avec le Seigneur. Pour tout acte qu’on pose, se rassurer aussi que cet acte est juste (partout où on se trouve).

            Joël 2 : 12-13 : Maintenant encore, dit l’Eternel, Revenez à moi de tout votre cœur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, Et revenez à l’Eternel, votre Dieu ; Car il est compatissant et miséricordieux, Lent à la colère et riche en bonté, Et il se repent des maux qu’il envoie.

            Dieu ne change pas, Il est immuable. Après méditation, évaluation et échec, Dieu nous exhorte à revenir toujours vers Lui…De tout notre cœur. C’est aussi cela le nouveau départ sur un fondement divin.