Le défi de l’organisation vol. 3 (la notion de fondement)

C-09 -05-2021

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références Bibliques : Luc 6 : 47-49 ; Psaumes 139 : 16 ; Jérémie 1 : 5 ; Ecclésiaste 2 : 26 ; Proverbes 14 : 34 ; Psaumes 127 : 1 ; Esaïe  8 : 23a 

            C’est vrai que nous parlons du déblocage depuis le début de cette année mais cette opération ne saurait se faire sans comprendre le défi de l’organisation surtout en tant qu’africains. Organiser est le fait de mettre sur pied une structure, un mode de fonctionnement qui nous permettra alors d’atteindre nos objectifs, d’accomplir la mission voire la vision divine. Et pour ce faire, il est important de comprendre que la notion de fondement est essentielle dans l’implémentation de ladite structure.

            Luc 6 : 47-49 : Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique.  Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie. Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle : aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.

            Une des caractéristiques du ministère Apostolique est qu’il s’intéresse au fondement. Avant de parler de quoi que ce soit, quel en est le fondement ? Le Seigneur parle dans cette parabole de tout homme qui vient à Lui, entend Ses paroles et les met en pratique. Parce que chacun de nous est sur cette terre pour accomplir la mission divine, selon David qui disait dans Psaumes 139 : 16 : Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât. Et à Jérémie le Seigneur disait dans Jérémie 1 : 5 : Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

            Dieu te connaissait avant que tu ne sois né dans ce monde et Il a une mission pour toi, à tous les niveaux mais quelque soit le niveau, on sera confronté au défi de l’organisation. Sur quelle base s’organise t- on ? Sur quel fondement ?

            La parabole des deux bâtisseurs nous renseigne à suffisance : Le premier a creusé profondément et le second sur du sable. Et au moment de la survenue de l’inondation et du torrent, il y a eu différence entre ces deux maisons. Idem pour les chrétiens : Les épreuves font toujours la différence entre le chrétien X et le chrétien Y. Peut-être le deuxième bâtisseur n’avait pas de bonnes informations pour ses besoins pour ce type de bâtiment. C’est le bien-fondé des enseignements à l’Eglise (cas de Jéthro qui demandait à son beau-fils Moïse d’enseigner le peuple). Quel objectif voulez-vous atteindre ? Quelle est la mission que Dieu vous a confiée ? Quelle est cette vision ? Qu’est-ce qui doit d’abord être fait ?

            Ecclésiaste 2 : 26 : Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie ; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent.

            Tout ce que les gens qui n’ont pas de bon fondement font, est identique à la poursuite du vent.

            Quand on parle du défi de l’organisation, dans cette organisation justement, la justice est un pilier essentiel. Pas de développement sans justice : Proverbes 14 : 34 : La justice élève une nation. Ce document que tu détiens, est-il authentique ? Esaïe 8 : 23a : Mais les ténèbres ne régneront pas toujours Sur la terre où il y a maintenant des angoisses. S’il y a injustice, corruption, tribalisme, stress, angoisses, esclavage ; ce sont les ténèbres qui règnent. Dieu rassure qu’Il fera disparaître les ténèbres en Afrique, dans nos différentes nations, dans nos vies.

Parler du développement en Afrique, dans les nations africaines ne peut être possible que si nous nous interrogeons sur la qualité de notre fondement. Le développement, l’émergence nous concerne tous, chacun devra apporter du sien. Est-ce que nous avons été enseignés ? Qu’est-ce qu’il y a dans cette vision ? Quel est le rôle que chaque corporation devra jouer ? Quel objectif veut-on atteindre au niveau personnel, communautaire, national, continental ?

Avant de faire de grands discours, pensons toujours au fondement.