L’accomplissement des promesses divines Vol. 7 (Service Prophétique et de délivrance)

RM-29-09-2020 

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références Bibliques: Actes 21 : 10-13 ; Actes 25 : 10-11 ; Nombres 23 : 19 ; Actes 27 : 9-11 ; Actes 28 : 1 et suivants

            L’accomplissement des promesses divines passe le plus souvent par des larmes, le péril et l’adversité. Mais le plus important, comme Paul, est d’être prêt à mourir même pour cette noble cause.

Actes 21 : 10-11 : Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée, et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint-Esprit : L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.

                Agabus le Prophète qui avait annoncé la famine ayant secoué la terre entière, ne savait même pas à qui appartenait la ceinture, il se lia les pieds et les mains et  prophétisa que : Les Juifs lieront de la même manière à Jérusalem, et livreront entre les mains des païens, le propriétaire de ladite ceinture. Et quelle sera la réaction de ceux qui étaient avec Paul ?

Verset 12 : Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l’endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem.

            Leurs Jérémiades et leurs pleurs contribuent à décourager et à briser le cœur de Paul. Mais la réponse de Paul est claire au Verset 13 : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur ? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.

            Actes 25 : 10-11 : Paul dit : C’est devant le tribunal de César que je comparais, c’est là que je dois être jugé. Je n’ai fait aucun tort aux Juifs, comme tu le sais fort bien. Si j’ai commis quelque injustice, ou quelque crime digne de mort, je ne refuse pas de mourir ; mais, si les choses dont ils m’accusent sont fausses, personne n’a le droit de me livrer à eux. J’en appelle à César.

            César était roi à Rome, Rome qui dominait à cette époque. Et Paul souhaite que ce soit César qui le juge. Or le Seigneur lui avait déjà dit : tu as rendu témoignage de moi dans Jérusalem, il faut aussi que tu rendes témoignage dans Rome (Actes 23 : 11). Paul est en train de manœuvrer dans sa défense pour se retrouver à Rome conformément à la parole divine qu’il avait reçue. A cet ingrédient s’ajoutent d’autres : Sa culture, son niveau de ministère, son expérience ; il se déployait ainsi devant Festus, le procurateur de Judée qui venait de Rome parce que c’est son empereur qui l’avait envoyé. Il finira par approuver la demande de Paul : Alors Festus, après avoir délibéré avec le conseil, répondit : Tu en as appelé à César ; tu iras devant César.

            Tu dois œuvrer activement pour l’accomplissement de la parole que tu as reçue de Dieu.  L’illustration de Paul est une preuve patente. En route donc pour Rome :

            Actes 27 : 9-11 : Un temps assez long s’était écoulé, et la navigation devenait dangereuse, car l’époque même du jeûne était déjà passée. C’est pourquoi Paul avertit  les autres, en disant : O hommes, je vois que la navigation ne se fera pas sans péril et sans beaucoup de dommage, non seulement pour la cargaison et pour le navire, mais encore pour nos personnes. Le centenier écouta le pilote et le patron du navire plutôt que les paroles de Paul.

            Même quand tu seras en train d’accomplir la volonté de Dieu, tu n’auras ni le contrôle ni les pouvoirs sur ta personne. Dieu est Seul au contrôle et c’est Lui qui détient l’autorité requise. Il dit dans Nombres 23 : 19 : Dieu n’est point un homme pour mentir, Ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t il pas ?

            La patience et la persévérance doivent être de rigueur.

            Versets 21-24 : On n’avait pas mangé depuis longtemps. Alors Paul, se tenant au milieu d’eux, leur dit : O hommes, il fallait m’écouter et ne pas partir de Crète, afin d’éviter ce péril et ce dommage.  Maintenant je vous exhorte à prendre courage ; car aucun de vous ne périra, et il n’y aura de perte que celle du navire.  Un ange du Dieu à qui j’appartiens et que je sers m’est apparu cette nuit, et m’a dit : Paul, ne crains point ; il faut que tu comparaisses devant César, et voici, Dieu t’a donné tous ceux qui naviguent avec toi.

            Paul prend la parole dans un contexte de détresse et en profite, pour dire à quel Royaume il appartient tout en rassurant les uns et les autres.

            Quand vous marchez dans l’accomplissement des desseins de Dieu, vous devez vous abandonner totalement au Saint-Esprit, être flexible par l’action du Saint-Esprit et savoir jouer son rôle parce que ce n’est pas votre condition physique qui détermine l’autorité que vous avez ; mais Dieu ; vous pouvez ne rien avoir dans vos poches, on peut même se moquer de vous, vous mépriser, cela ne veut pas dire que Dieu n’est pas avec vous. Qu’est-ce que Dieu vous a dit ? Chacun doit se tenir sur la parole qu’il a reçue du Seigneur parce qu’il y a des temps difficiles ; c’est sur cette parole que vous allez vous tenir pour rappeler à Dieu Ses promesses, c’est elle qui vous aidera à en sortir. Surtout n’oubliez jamais vos excellentes expériences que vous avez eues avec le Seigneur, des victoires que vous avez eues ; puisque quand le diable veut vous décourager, il va tenter de vous faire oublier les bonnes expériences, les grandes victoires que vous avez eues avec le Seigneur pour orienter vos regards vers les échecs et la désolation de votre famille. Le diable vous fermera les yeux sur ce que Dieu a fait et quand ça arrive il faut savoir prendre courage et se fortifier, tu chasses cet esprit, tu le réprimandes et tu commences à louer le Seigneur.

C’est pourquoi il faut savoir sous quelle onction on opère, tu es engagé dans quelle vision que le Seigneur a suscitée ?  Quel est le rôle que tu es appelé à jouer ?