La nécessité d’être à sa place Vol. 18 (l’obéissance à cette place)

C-13-09-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : 1 Samuel 15 : 22-24 ; Zacharie 4 : 6 ; Actes 4 : 18 et suivants

            A titre de rappel « être à sa place » ne signifie pas « occuper une position, un siège physique ». Surtout qu’il faut s’intéresser aux règles attachées à ce siège, à cette position parmi lesquelles se trouve l’obéissance. En d’autres termes, il faut obéir à Celui qui vous a élevés au niveau de cette place, de ce trône puisque l’obéissance vaut mieux que les sacrifices.

            1 Samuel 15 : 22 -24 : Samuel dit : L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.

 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi. Alors Saül dit à Samuel : J’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de l’Eternel, et je n’ai pas obéi à tes paroles ; je craignais le peuple, et j’ai écouté sa voix.

               C’est l’Eternel qui parle ici. Il a envoyé Son serviteur, le Prophète Samuel pour s’adresser à Saül, le tout premier roi en Israël en ces termes : L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ?

            Pour comprendre cette histoire, il faut remonter à l’accession de Saül à la magistrature suprême, à la royauté avec le soutien de l’Eternel malheureusement… Beaucoup pensent qu’en offrant de l’argent, des objets précieux à Dieu, on peut se permettre de Lui désobéir. NON. Puisque Dieu rappelle : l’obéissance vaut mieux que les sacrifices,…En d’autres termes, « à la position prestigieuse où Je t’ai placé Saül, tu devais M’obéir ». Donc le premier sacrifice à cette place divine, est l’obéissance.

            Jésus est notre Sauveur parce qu’Il a obéi et Il a obéi jusqu’à la mort de la croix. Qui êtes-vous pour croire qu’en donnant exclusivement vos dîmes et vos offrandes à Dieu sans Lui obéir cela ouvrira vos voies ? Vous vous trompez !

            La Bible déclare dans Zacharie 4 : 6…Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées.

            Dieu parlait de Zorobabel, question de lui rappeler que c’est Lui qui l’avait établi : Les gens peuvent se moquer de toi Zorobabel en voyant tes petits commencements mais quand ils verront leur réalisation, ils sauront que Je suis l’Eternel. Donc ne vous battez pas avec les gens, ils peuvent vous haïr, être jaloux mais le plus important est de vous rassurer que vous soyez à votre place. Surtout que vous soyez en train d’obéir à Dieu (votre Mandant) à cette place. C’est ce qui fait la différence.

            Cela s’assimile au code qui régit une profession. Quand tu t’engages dans une filière ou dans une profession donnée, tu dois respecter scrupuleusement ledit code, parfois il faut même prêter serment pour sceller cet engagement. Dieu avait fixé les règles dans le livre de Deutéronome devant régir la royauté des centaines d’années auparavant avant qu’il y ait un roi en Israël. Que ce soit dans l’Ancienne ou dans la Nouvelle Alliance, l’obéissance est fondamentale.

            Actes 4 : 18-20 : Et les ayant appelés, ils leur défendirent absolument de parler et d’enseigner au nom de Jésus. Pierre et Jean leur répondirent : Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu ; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu.

            Il y a les gens qui ont honte de confesser publiquement le nom de Jésus, dommage ! Ici, c’était public. Il y avait un homme boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui entraient dans le temple. Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône. Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit : Regarde-nous. Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose. Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ; d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. Cette guérison a été opérée par deux Apôtres qui étaient à leur place. A chaque poste, à chaque place, il y a un type d’équipement qu’on reçoit. Et c’est ce qui pose problème aujourd’hui : Vous rencontrez des gens qui ont des titres malheureusement des gens que Dieu n’a pas établis (toutes filières confondues). Ce miracle a fait trembler tout Jérusalem et cet ex-boiteux suivait les Apôtres partout et cela choquait les religieux qui en étaient jaloux au point de leur interdire de parler et d’enseigner au nom de Jésus. C’est en ce moment que Pierre et Jean leur répondirent : Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu ; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu.

            Quand Dieu te donne une place et que tu l’occupes effectivement, tu ne dois pas être instable. Tu ne dois pas suivre la direction du vent. Tu dois être un homme, une femme de conviction. Et c’est pourquoi nous devons marcher par la foi, avoir confiance en Dieu (ce sentiment d’assurance et de sécurité), et Lui obéir quelque soit ce qui arrive.