La nécessité d’être à sa place Vol. 14 (il s’agit d’un appel)

C-16-08-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Actes 7 : 20-29 ; Psaumes 139 : 16 ; Actes 19 : 13-15 ; Luc 4 : 18 ; 2 Samuel 6 : 1-7 ; 9

            Nul ne peut prétendre accomplir les desseins de l’Eternel s’il n’est à sa place ; c’est comme un train qui n’est pas sur les rails appropriés et qui voudrait arriver à destination: C’est impossible. Il est donc nécessaire que chacun de nous soit à sa place. Et on ne s’octroie pas une place, c’est Dieu qui la donne souverainement à qui Il veut : Il s’agit d’un appel.

            Actes 7 : 20-29 : nous parle de l’histoire de Moïse ; une période particulière où un décret du Pharaon ordonnait la mort de tout garçon mâle. Mais le miracle divin intervient lorsqu’après trois mois ses parents ne pouvant plus le cacher, l’exposèrent et c’est la fille de ce même Pharaon qui le recueillit et l’éleva comme son fils. La Bible dit que Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Egyptiens, et il était puissant en paroles et en œuvres.

Aux versets 23 et suivants : Il avait quarante ans, lorsqu’il lui vint dans le cœur de visiter ses frères, les fils d’Israël. Il en vit un qu’on outrageait, et, prenant sa défense, il vengea celui qui était maltraité, et frappa l’Egyptien. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main ; mais ils ne comprirent pas.  Le jour suivant, il parut au milieu d’eux comme ils se battaient, et il les exhorta à la paix: Hommes, dit-il, vous êtes frères ; pourquoi vous maltraitez-vous l’un l’autre ? Mais celui qui maltraitait son prochain le repoussa, en disant : Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Veux-tu me tuer, comme tu as tué hier l’Egyptien ? A cette parole, Moïse prit la fuite, et il alla séjourner dans le pays de Madian, où il engendra deux fils.

            Quelle que soit la place que tu occuperas, tu seras appelé à répondre à cette question : « Qui t’a établi chef et juge sur nous ? ». Si ce ne sera pas verbalement, il y aura un type de pressions, de difficultés, d’épreuves que tu connaitras qui te pousseront à répondre à cette question. Et il n’y a que Celui qui t’a établi (e) qui devra le prouver.

            Pour mieux cerner les contours de cette histoire le verset 17 nous parle du temps où devait s’accomplir la promesse que Dieu avait faite à Abraham qui approchait. C’est dans ce contexte périlleux que naquit Moïse, ceci,  pour accomplir ladite promesse. Le fait que tu sois en vie, n’est pas le fait du hasard. David disait dans Psaumes 139 : 16 : Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât. En d’autres termes, David a eu la révélation de la planification divine pour sa vie, savoir qu’il était né pour accomplir une mission divine, un but divin et pour accomplir cette mission, ce but, il faut être à sa place. Beaucoup se battent pour s’octroyer une place, tout simplement parce qu’ils n’ont pas compris ce principe.

            Tu es né pour un but et tu dois l’accomplir et rien ne doit t’arrêter :

  • Proclame ta victoire sur ce qui veut t’arrêter, t’empêcher d’accomplir le but de Dieu, proclame, proclame au nom puissant de Jésus-Christ !

Tous ces échecs, ces difficultés, ces situations complexes sont juste des expériences de formation et d’enseignements. Dieu n’a pas encore dit Son dernier mot. Tiens bon ! Il y a une place qu’Il t’a réservée et que tu devras occuper en Son temps.

Actes 19 : 13-15 : Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant: Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, Juif, l’un des principaux sacrificateurs. L’esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ?

Que ce soit dans le Nouveau ou dans l’Ancien Testament, d’une manière ou d’une autre cette question vous sera posée : Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Qui êtes-vous ? L’illustration est donnée dans cette référence avec les sept fils de Scéva qui n’étaient pas à leur place, pire ils voulaient s’identifier à Jésus que Paul prêche : Les conséquences étaient tragiques : Et l’homme dans lequel était l’esprit malin s’élança sur eux, se rendit maître de tous deux, et les maltraita de telle sorte qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blessés. Jésus ne les connaissait pas. Il ne les avait pas appelés comme Il l’avait fait de Paul. Ces sept fils de Scéva en réalité n’avaient pas de relation avec Jésus. Moïse à l’époque était magicien et c’est dans cet état qu’il voulait délivrer les enfants d’Israël mais il n’occupait pas encore la place que Dieu lui avait réservée.

Peut-être que Dieu t’a appelé mais la Bible déclare qu’il y a un temps pour tout (Ecclésiaste 3 : 1). Dieu appelle, Il forme, Il équipe, Il établit et Il envoie. Et quand cet envoyé se déplace, il le fait avec la puissance du Saint-Esprit ; comme quand Jésus annonçait Son ministère dans Luc 4 : 18.

Dieu utilise chacun à sa place. Tu dois accomplir ta mission à ta place. Il s’agit d’un appel et l’Esprit du Seigneur t’a oint pour cet effet.

Dans 2 Samuel 6 : 1-7, nous trouvons que le projet de David était bon, à savoir ramener l’arche de Dieu devant laquelle est invoqué le nom de l’Eternel des armées , dans sa cité. David et toute la maison d’Israël jouaient devant l’Eternel de toutes sortes d’instruments de bois de cyprès, des harpes, des luths, des tambourins, des sistres et des cymbales. Mais lorsqu’ils furent arrivés à l’aire de Nacon, Uzza étendit la main vers l’arche de Dieu pour la redresser, parce que les bœufs la faisaient pencher. La colère de l’Eternel s’enflamma contre Uzza, et Dieu le frappa sur place à cause de sa faute. Uzza mourut là, près de l’arche de Dieu.

L’intention d’Uzza était bonne mais il n’appartenait pas à la classe des personnes établies et reconnues comme telles, pouvant exercer ce ministère. Ce n’était pas son appel. Dieu ne tolère pas la familiarité. Et tu ne peux pas réussir à ta place si tu cesses de craindre l’Eternel : Verset 9 : David eut peur de l’Eternel en ce jour-là. La crainte de l’Eternel étant le commencement de la sagesse.