Quand on défie l’Eternel…(le réveil de l’Afrique)

D-04-04--2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Genèse 11 : 3 et suivants ; Ecclésiaste 3 : 1 ; Exode 5 : 2 ; Ezéchiel 29 : 2 et suivants ; Jean 1 : 1-3 et 14 ; Daniel 10 : 12-13 ; 2 Chroniques 7 : 14

L’histoire de l’humanité montre que, lorsque les hommes et les organisations deviennent puissants, ils commencent à poser des actes de nature à défier Dieu, à se dresser et à se rebeller contre Lui. L’illustration nous est donnée dans Genèse 11 : 3 et suivants, où une communauté avait décidé de ne pas se répandre sur la terre comme Dieu le voulait, mais plutôt de bâtir une tour…Et Dieu a réagi.

Ce n’est pas parce que Dieu ne réagit pas immédiatement que vous allez croire qu’Il est avec vous ou que vous allez crier victoire : Il y a un temps pour tout (Ecclésiaste 3 : 1 : Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux).

Exode 5 : 2 : Pharaon répondit : Qui est l’Eternel, pour que j’obéisse à sa voix, en laissant aller Israël ? Je ne connais point l’Eternel, et je ne laisserai point aller Israël.

Le pharaon représente un homme fort, une femme forte, une communauté puissante, un réseau d’hommes puissants qui s’opposent à l’Eternel, qui défient Dieu, qui résistent à l’Eternel et qui se dressent contre Lui. Il y a des hommes qui disent qu’ils ne connaissent pas l’Eternel, il y a des nations, à cause de leurs richesses, disent qu’elles ne connaissent pas l’Eternel exactement comme pharaon à son époque : Qui est l’Eternel, pour que j’obéisse à sa voix ? Je ne connais point l’Eternel…Pourtant il s’agit du Créateur de toutes choses qui a le pouvoir en Son temps, d’imposer Sa volonté à quiconque.

Une lecture plus approfondie nous révèle le pharaon comme un esprit. Dans Ezéchiel 29 : 2 et suivants, la Bible nous parle d’un autre pharaon, qui n’était pas celui d’Exode 5 : 2 mais qui avait le même esprit. Les hommes peuvent naître, vivre et mourir mais l’esprit qui les a animés, peut continuer d’animer leurs successeurs.

Au verset 3 : Parle, et tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : Voici, j’en veux à toi, Pharaon, roi d’Egypte, Grand crocodile, qui te couches au milieu de tes fleuves, Et qui dis : Mon fleuve est à moi, c’est moi qui l’ai fait !

Voilà le langage des hommes forts : Mon fleuve est à moi, c’est moi qui l’ai fait !

Le pharaon n’avait rien créé. La Bible déclare dans Jean 1 : 1 et suivants : Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2  Elle était au commencement avec Dieu.

3  Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

Et dans Jean 1 : 14 :  Et la parole a été faite chair.

Il s’agit de Jésus. Jésus est allé à la croix du calvaire et a payé le prix pour libérer les captifs. Donc tous ceux-là qui se sont constitués comme des maîtres considérant d’autres nations comme des esclaves, estimant que ces nations sont à eux, que leurs richesses sont à eux et qu’ils doivent les exploiter selon leur convenance, ces personnes, ces groupes, ces nations défient l’Eternel et se dressent contre le plan de Dieu pour ces nations.

Plusieurs siècles après, au temps d’Ezéchiel, le même esprit du pharaon s’est manifesté. C’est pourquoi les problèmes que nous avons dans ce monde sont d’abord d’ordre spirituel. Quel est l’esprit qui anime les gens ? Il y a des groupes qui sont animés d’un esprit d’exploitation. D’autres qui se croient supérieurs aux autres.

Il y a deux mots qu’il faudra retenir au sortir de cette crise sanitaire du covid-19 : L’humilité et l’équilibre. Parce que Dieu sait comment briser l’orgueil des hommes forts. Il sait comment les humilier et Il sait comment équilibrer les choses.

L’Afrique a une opportunité : Il y a vingt ans, dans trois conférences différentes (Port-Harcourt, Johannesburg, Cape Town), Dieu avait fait une annonce prophétique disant clairement que : C’était le temps de l’Afrique. Mais ce n’est pas parce que Dieu l’a dit, que les choses se réaliseront illico presto. Dieu agit de plusieurs manières. D’où l’importance d’avoir l’interprétation prophétique, la compréhension prophétique des évènements, pour savoir comment opérer conséquemment. Dieu est juste et Il est fidèle. Il a donné des paroles à l’Afrique et ces paroles doivent s’accomplir mais nous devons jouer notre partition en tant qu’Africains. Nous devons nous tourner uniquement vers l’Eternel, Lui faisant confiance.

Daniel 10 : 12-13 : Il me dit : Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c’est à cause de tes paroles que je viens.

13  Le chef du royaume de Perse m’a résisté vingt et un jours ; mais voici, Micaël, l’un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse.

Daniel avait retrouvé la prophétie de Jérémie et les soixante-dix ans de captivité s’étaient écoulés et le peuple était toujours là ; pourtant Dieu voulait changer leur condition.  C’est en ce moment que Daniel a compris ce qu’il devait faire : Il a commencé à s’humilier et à demander pardon, intercédant pour son peuple. Exactement comme dans 2 Chroniques 7 : 14 : si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, — je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

En tant que nations africaines, nous avons péché. Malgré toutes les richesses que nous avons, nous n’occupons pas un rang honorable dans le monde, les autres contrôlent nos richesses, nous ne transformons pas assez notre bois, nos minerais…Bref nous sommes à la merci des autres. L’urgence pour l’Afrique est de retrouver sa voie ; et pour cela l’emprise de ces maîtres doit être brisée sur elle. Alors que nous pleurons par rapport à cette crise sanitaire, réfléchissons en même temps sur l’après-coronavirus. Que ferons-nous ? Dieu a une voie, nous devons l’explorer et c’est pourquoi nous devons nous tourner impérativement vers l’Eternel.

N.B : Marquez votre fidélité en soutenant cette œuvre divine, par vos dîmes et par vos offrandes par transfert au (237) 698 81 88 88 ; 670 33 93 93  selon Malachie 3 : 8 et suivants et soyez bénis abondamment.