Pas de tournant sans risque vol. 15 (réconciliation nationale – L’Église d’abord)

C-02-06-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Marc 3 : 24-25 ; 1 Corinthiens 1 : 10 ; Amos 3 : 3 ; 1 Corinthiens 3 : 4-5 ; 1 Corinthiens 2 : 7-8

            2019, année du tournant ; nous avons défini le tournant comme un moment crucial et décisif d’un processus qui débouche sur une évolution remarquable, nouvelle, notable. Et depuis un temps nous parlons de réconciliation nationale. S’agissant de la réconciliation nationale, il faudrait qu’on s’accorde en tant que nation sur la vision que nous avons ; idem pour l’Eglise (toutes dénominations confondues) qui doit aussi s’accorder sur la vision du Chef qui est Jésus. Donc nous ne pouvons pas prétendre à la réconciliation nationale si l’Eglise elle-même qui est censée donner la direction, est divisée : une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. C’est pourquoi il est urgent que cette réconciliation commence par l’Eglise. Autrement dit, l’Eglise doit commencer par faire le ménage en son sein puisqu’une Eglise divisée, ne peut pas œuvrer pour la réconciliation nationale.

            Marc 3 : 24-25 : Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ;

25  et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister.

            C’est le Seigneur qui parle ici. Que tu sois Apôtre, Prophète, homme d’affaires, milliardaire, roi, Chef d’Etat, Gouverneur… personne ne peut échapper à la parole de Dieu ; ce qui signifie que quand Dieu parle, chacun a intérêt à L’écouter. Il dit que : Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ; et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister. Cette réalité doit être intégrée, acceptée d’abord par l’Eglise ; parce que l’Eglise qui parle fort depuis un certain temps, en réalité, est divisée et elle doit faire par conséquent le ménage en son sein. La réconciliation doit avoir lieu au sein de l’Eglise. Une Eglise qui est divisée, ne peut pas œuvrer pour la réconciliation. Montez, descendez, dans de telles conditions, il s’agit de la religion. Et là où est la religion, il y a l’hypocrisie. Jésus a stigmatisé l’hypocrisie des religieux dans Matthieu 23 : 1 et suivants. Donc l’Eglise elle-même doit d’abord se réconcilier, en commençant par son leadership et ce mouvement va affecter le peuple. Ne nous attendons pas à quelque chose de sérieux qui puisse venir d’une Eglise divisée. Avant de parler aux politiciens, aux sportifs, aux acteurs sociaux, que l’Eglise elle-même fasse le ménage en son sein. Si vous allez consulter les annales du système judiciaire au Cameroun, vous y trouverez des dossiers liés aux litiges incroyables concernant l’Eglise avec des gens qui ont fait de faux documents, de faux papiers… Et ils se tiennent le dimanche pour parler au peuple de Dieu de la part du Seigneur : C’est la religion.

            Jésus est la Vérité, si tu ne te tiens pas sur Lui qui est la Vérité, si tu ne pratiques pas la Vérité, tout ce que tu diras, ne sera que vanité, méprisable et sans aucun impact. Pourquoi ?  Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister.

            Cette crise socio-politique au Cameroun, c’est parce que l’Eglise n’a pas joué son rôle (toutes dénominations confondues). Ayons le courage en tant qu’Eglise de pouvoir nous regarder et de pouvoir, au nom de la parole et en considérant les principes de Dieu, œuvrer pour que la paix règne entre nous. En d’autres termes qu’il y ait la réconciliation. Il y a des cas des gens à l’Eglise, quand le pasteur dit de prier l’un pour l’autre, ou de se saluer on évite son prochain pour aller dans un autre couloir.  Vous êtes à l’Eglise et vous attendez que Jésus vous visite ! Jésus la Vérité, Jésus qui est Amour, Jésus qui est Miséricordieux et Il a dit qu’une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Ceci signifie que si tu n’œuvres pas pour l’unité, si tu es un acteur de division, tu es un destructeur. Même dans le cadre d’un couple, en cas de litige, c’est chacun qui dit avoir raison ; c’est vrai l’un d’eux a sûrement raison mais parce que c’est divisé, ça ne pourra pas tenir. Même si tu as raison, chacun doit œuvrer pour la réconciliation, en commençant par la famille. Par contre il y a des sorciers c’est-à-dire des gens hostiles à la paix, des gens qui ont choisi le diable, si tu acceptes leur amour, accepte aussi qu’ils te détruisent (Ils ne sont pas la cible de ce message).

            Dans Sa prière sacerdotale (Jean 17 : 1 et suivants), Jésus a prié pour l’unité. Donc dans la dispersion, dans la division, vous ne pouvez pas réussir ; au contraire vous allez vous affaiblir parce que quand les gens sont divisés, même les choses qui étaient censées restées secrètes, sont exposées ; le cas des réseaux sociaux aujourd’hui où nous, Camerounais faisons, disons et publions les choses qui sont censées être secrètes : il y a un problème mais cela doit commencer par se régler à l’Eglise. Parce qu’entre pasteurs, ministres de Dieu, ce qui se passe est déplorable : Les rivalités, les compétitions…On ne peut pas se tenir dans ces conditions pour affronter le diable parce qui lui aussi a ses registres, il enregistre, le diable sait qui a œuvré pour la division de tel côté, il va t’accuser devant le Seigneur. C’est pourquoi nous sommes fragiles dans les rapports inter-individuels : Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Les serviteurs de Dieu doivent montrer l’exemple. Et nous voilà menacés, l’unité menacée ! Entre-temps, l’égo, l’orgueil ont élu domicile : Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Donc si tu appartiens à une maison, à une famille, à un royaume (c’est comme un Etat à la seule différence que c’est un roi, un monarque qui en est le chef), qui est divisé, quelque soit sa puissance, il ou elle ne pourra pas subsister et c’est pourquoi ce n’est pas une onction qui décrète la réconciliation nationale; chacun de nous doit œuvrer pour la réconciliation nationale, c’est un prix que nous devons tous payer ; cela devrait commencer au sein de l’Eglise ; que la réconciliation ait lieu dedans ; à l’intérieur. Parce que si nous sommes partisans, chacun a son temple, il supporte un tel peut-être parce que c’est le sponsor, et s’il y a une assise nationale tu vas continuer à le supporter, tu ne pourras pas lui dire la Vérité. Le problème c’est la tête, les leaders à l’Eglise, dans nos églises les politiciens viennent ils s’asseyent, les sportifs viennent ils s’asseyent, les hommes d’affaires viennent ils s’asseyent avec leurs millions, on n’arrive pas à leur dire la Vérité : Nous rendrons compte à Dieu !

            C’est l’Eglise qui doit se tenir pour dire : Ceci n’est pas normal, cela est contraire à la parole de Dieu, si nous continuons sur cette voie, nous allons nous détruire nous-mêmes. L’Eglise doit montrer l’exemple. On doit pouvoir s’asseoir et se demander mutuellement pardon. Le pardon là doit commencer à l’Eglise. Avant d’accuser les politiciens, nous-mêmes regardons-nous droit dans les yeux. Mais ce n’est pas irrémédiable, c’est possible, la parole de Dieu nous montre les voies et moyens pour régler nos problèmes. La réconciliation nationale dont il est question, doit commencer dans l’Eglise. Les divisions sont terribles et l’Apôtre Paul en a parlé.

            1 Corinthiens 1 : 10 : Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment.

            L’Apôtre Paul ne s’adressait pas ici aux politiciens, il ne s’adressait pas aux païens non plus, mais aux chrétiens. C’est vrai qu’on peut être politicien et être chrétien (c’est cette catégorie qui devrait même faire la différence) mais au vu de ce qui se passe aujourd’hui, c’est grave au point où le mot chrétien est un mot générique, qui ne veut plus rien dire. La Bible dit dans Amos 3 : 3 : Deux hommes marchent-ils ensemble, Sans en être convenus ? La réponse est NON. Ceci signifie par exemple que pendant que ta sœur loue le Seigneur, tu la soutiens parce qu’elle se tient pour tout le monde ; pendant que ton frère est en train de faire l’intercession, tu le soutiens…Parce que nous regardons ensemble vers la même direction. On doit avoir obligatoirement une vision et se sacrifier pour l’accomplissement de ladite vision.

            Par ailleurs on peut t’applaudir : Oh tu as bien insulté telle personne, tu l’as bien lavée ! Sache que ça va se retourner contre toi parce qu’il s’agit de ton frère, il s’agit de ta sœur, Jésus a payé le prix à la croix du Calvaire pour que vous apparteniez à une même famille et toi tu l’attaques ! Il y a des gens qui souffrent à l’Eglise et ont oublié d’où viennent leurs souffrances. La division est terrible. Et les ministres de l’Evangile seront jugés plus sévèrement. Pourquoi ? Nous avons le devoir d’exemplarité : mais à être parfaitement unis dans un même esprit. Il s’agit de quel Esprit ? Le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit n’est pas un Esprit de division et là où il y a la division, le Saint-Esprit n’est plus là. Donc toutes les prières qui sont faites sur une base de division, cela n’ira nulle part. L’Apôtre Paul revient à la charge dans 1 Corinthiens 3: 4 : Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! Et un autre : Moi, d’Apollos ! n’êtes-vous pas des hommes ? Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun. Et c’est dans ce sens que beaucoup de serviteurs de Dieu seront détruits pas parce que Dieu veut les détruire, mais parce qu’ils n’ont pas eu la maturité de gérer les dons de Dieu en eux ; parce que le don t’expose et les gens voudront te faire croire que tu es un petit dieu, et si tu crois, c’est ainsi que tu commenceras à glisser. Parce que les dons que nous avons reçus de Dieu, c’est pour servir. Ministère veut dire Service. Donc tout ce que tu fais, si ce n’est pas pour servir, si ce n’est pas pour la gloire de Dieu, tu te trompes, tu as déjà ta récompense, n’attends plus rien de Dieu. Quand tu sers c’est avec quel but ? Avec quelle intention ? Pourquoi l’Apôtre Paul pouvait parler de cette manière ?

            Dans 1 Corinthiens 2 : 7-8 : nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire,

8  sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

            L’Eglise prêche la Sagesse de Dieu, pas la Sagesse d’une religion. C’est ce que l’Apôtre Paul déclare. Une Sagesse qui est mystérieuse et cachée. Aucune faculté, aucun département de philosophie ne peut accéder à cette Sagesse. Aucun sociologue, aucun psychologue non plus ne peut y accéder et c’est cette Sagesse que l’Eglise est censée enseigner, véhiculer, démontrer parce que dans la Sagesse, il faut la démonstration. Tu ne peux donc pas dire que tu es Sage et on ne voit pas les œuvres de la Sagesse dans ta vie. L’Apôtre Paul attire notre attention sur le fait que la manifestation de la gloire est attachée à la manifestation de la Sagesse.

            En définitive, notre problème est le suivant : L’Eglise brille dans la médiocrité parce qu’elle n’a pas accès à cette Sagesse. Pourquoi ? Parce que la division constitue un obstacle.