Pas de tournant sans risque vol. 13 (Réconciliation nationale)

C-19-05-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Psaumes 111 : 10 ; Jean 3 : 16 ; Psaumes 127 : 1 ; Galates 3 : 13-14 ; Luc 14 : 28-30

            2019, année du tournant. Nous avons défini le tournant comme un moment crucial et décisif d’un processus qui conduit, qui débouche sur une évolution notable et remarquable, ceci, à tous les niveaux. Dans la même veine, nous avons dit qu’il n’y a pas de tournant sans risque. Et dans le cadre de ce message, le risque est un danger auquel on s’expose pour l’accomplissement d’un but. Comme précédemment étudié, on ne doit pas prendre de risque si on n’a pas une vision. Et cette vision doit venir de Dieu si nous sommes des enfants de Dieu ; et si elle vient de Dieu, elle ne peut pas échouer puisque Dieu qui est Amour, cette vision aura l’Amour de Dieu. Qui dit Amour, dit sacrifice. Et quand on parle de réconciliation nationale, il faut que l’Amour soit là afin que cette réconciliation se fasse sur un bon fondement.

            La Bible déclare dans Psaumes 111: 10 que La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse. On peut réciter la Bible de Genèse à Apocalypse sans avoir la crainte de Dieu ; on peut avoir la Bible dans sa tête et non dans son cœur. Et dans Psaumes 127 : 1 il est écrit : Si l’Eternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; Si l’Eternel ne garde la ville, Celui qui la garde veille en vain. Donc tu ne peux rien sans l’Eternel. Cette vision doit être la vision de Dieu et si elle vient de Dieu, Dieu qui est Amour, cette vision aura l’Amour de Dieu. C’est pourquoi la question que chacun devrait se poser est celle de savoir : Dans ce que je fais est-ce qu’il y a l’Amour de Dieu ? Il ne s’agit pas de l’amour de l’argent ou de celui de sa tribu encore moins de l’amour des conjoints mais l’Amour de Dieu, ça doit être le fondement donc quand on parle de réconciliation, il faut que l’Amour soit là ; parce que la réconciliation est vraie et sur un fondement d’Amour.

            Dans Jean 3 : 16 : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Rien ne doit se faire sans Amour de Dieu. Rien de durable ne peut se faire sans Amour de Dieu. Et l’Amour de Dieu se manifeste par des sacrifices. Là où il y a l’Amour de Dieu, il y a des sacrifices. C’est dans ce sens que nous avons pris Abraham comme exemple, Dieu lui a dit dans Genèse 22 : 2  Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai. Pas d’Amour sans sacrifice ; et la Bible déclare dans Galates 3 : 13-14 que Jésus nous a connectés aux promesses d’Abraham, donc quand nous prions en invoquant le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, c’est un bon fondement, c’est la vérité, le sacrifice a été fait (dans son cœur) au nom de l’Amour.

            Si tu parles d’Amour entre deux personnes par exemple, entre un homme et sa femme, dans une famille, dans une communauté, dans une nation et si nous parlons de  la réconciliation nationale, nous devons nous interroger : Est-ce qu’il y a vraiment Amour entre nous en tant que camerounais ? Sommes-nous prêts à faire des sacrifices ? Quel est l’objectif que nous voulons atteindre ? Est-ce que nous voulons faire quelque chose de saisonnier ou faire ce qui va durer? Et le sacrifice fait mal… Mais à cause de l’Amour, on le fait. Plus loin Jésus nous a donnés un conseil judicieux dans Luc 14 : 28-30 lorsqu’Il dit : Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, 29  de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler,

30  en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ?

            Ceci est un risque. En d’autres termes, le tout n’est pas de commencer à bâtir parce qu’on peut commencer à bâtir et ne pas l’achever. On peut même bien commencer et ne pas achever. L’Apôtre Paul dit qu’il a bâti sur le bon fondement qui est Jésus. Alors qu’est-ce que nous voulons bâtir ? La meilleure façon de commencer est de commencer sur des motifs divins. S’il y a l’Amour de Dieu, c’est la bonne base. Cela veut dire que tu es prêt au nom de l’Amour de Dieu et pour l’Amour de Dieu à sacrifier. La vie est une affaire de Décision. Les décisions se prennent au plan personnel, familial, communautaire, national et continental. Pour preuve, les nations se rassemblent de nos jours pour prendre des décisions. C’est pourquoi nous devons réfléchir en tant que Camerounais : Qu’est-ce que nous voulons en tant que nation dans le concert des autres nations ? A l’heure où on parle de globalisation, quelle place occuperons-nous ? Tout dépend des décisions que nous prendrons aujourd’hui. Les décisions que tu prends aujourd’hui vont t’affecter demain.

Toujours dans le livre de Luc, Jésus s’adressant à Ses disciples en parabole, leur a parlé de deux bâtisseurs : Le premier avait bâti une très belle maison ; le second, ayant vu cette maison a admiré, a voulu reproduire le même modèle mais n’a pas cherché à savoir ce que le premier a fait et c’est pourquoi faites attention aux gens qui aiment les produits finis. Quand tu vois quelqu’un qui a du succès, cherche à savoir ce qu’il a fait et comment il a procédé pour obtenir un résultat aussi appréciable. Pour le cas de ces deux bâtisseurs, le premier a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement de sa maison sur le roc. Et le roc, c’est Jésus Lui qui a dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie ; Je suis l’Alpha et l’Oméga, tu veux bien achever ? Commence avec Moi, demeure avec Moi et tu finiras bien. Revenant à la parabole des deux bâtisseurs, le second a vu peut-être le coût parce que tout ouvrage a un coût ; a préféré poser le fondement de sa maison sur du sable. Mais Jésus a dit dans Luc 14 : 28 que lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer. La Bible dit qu’il y eut une tempête et le torrent s’est jeté sur les deux maisons la première maison n’a pas pu être ébranlée, parce qu’elle était bien bâtie.

Malheureusement la seconde maison est tombée, et la ruine de cette maison a été grande, à cause de son mauvais fondement. La Bible déclare que l’Amour ne périt jamais, c’est l’Amour de Dieu ; Camerounais, alors que nous célébrons cette 47ème édition de la fête de l’unité, si nous nous aimons de l’Amour de Dieu, nous allons traverser ces moments difficiles. Dans ce que nous faisons, dans nos réflexions, dans nos projets, la question est simple : Est-ce qu’il y a l’Amour de Dieu ? Est-ce que c’est l’Amour de Dieu qui en est le fondement ?