Pas de tournant sans risque vol. 11 (L’appel d’Elisée)

C-05-05-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : 1 Rois 19 : 19-20 ; 15, 2 Rois 3 : 11 ; Genèse 12 : 1- 4

            Nous parlons de l’année de tournant et nous avons défini le tournant comme un moment crucial et décisif d’un processus débouchant sur une évolution notable, sur une évolution nouvelle et quand on parle de processus cela signifie qu’il y a des étapes à respecter et à franchir. Dans la même veine nous avons vu qu’il n’y a pas de tournant sans risque. En d’autres termes il y a des risques à prendre pour pouvoir négocier le tournant, pourvu que le plan de Dieu s’accomplisse, comme cela s’est passé avec Elisée.

            1 Rois 19 : 19-20 : Elie partit de là, et il trouva Elisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de bœufs, et il était avec la douzième. Elie s’approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau.

20  Elisée, quittant ses bœufs, courut après Elie, et dit : Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Elie lui répondit : Va, et reviens ; car pense à ce que je t’ai fait.

            Elisée travaillait, il labourait, c’est curieux dans la Bible, Dieu n’a jamais appelé un paresseux. Lévi qui va devenir Matthieu, était un collecteur d’impôts ; Pierre et son frère André étaient des pêcheurs. Que ce soit dans la Nouvelle ou dans l’Ancienne Alliance, Dieu n’appelle pas les paresseux. Ici Elisée avait un travail, il avait douze paires de bœufs ; peut-être chaque mois il utilisait une paire et il était à la douzième paire au douzième mois lorsqu’Elie a été envoyé vers lui par l’Eternel. L’Eternel avait vu la manière avec laquelle Elisée travaillait : Minutieusement, travail bien fait et soigné, il était sur le point de finir son travail lorsqu’Elie est arrivé et a jeté son manteau sur lui. C’était un tournant pour Elisée et c’est dans ce sens qu’il lui a dit : Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. En réalité, Elisée était une pièce maîtresse dans sa famille raison pour laquelle il fallait trouver quelqu’un qui le remplacerait dans le cadre de cette activité familiale. Et Elie ajouta : pense à ce que je t’ai fait. Mesdames Messieurs une des choses que le diable essaie de faire, c’est de nous faire oublier les expériences particulières que nous avons eues avec le Seigneur, les paroles qu’Il nous a dites, comment le Seigneur nous a touchés…Le diable amène les gens à oublier ; c’est pourquoi il crée les difficultés, la confusion, la distraction et les problèmes dans le but de semer des divisions entre les enfants de Dieu.

            Dans le contexte historique de cette histoire, Dieu avait parlé de trois personnes mais c’est Elisée qui devait hériter du manteau d’Elie.

            Verset 15 : L’Eternel lui dit : Va, reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas ; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie.

16 Tu oindras aussi Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d’Israël ; et tu oindras Elisée, fils de Schaphath, d’Abel-Mehola, pour prophète à ta place.

            Chacun avait son appel : Hazaël roi de Syrie ; Jéhu, fils de Nimschi, roi d’Israël ; tu oindras Elisée, fils de Schaphath, d’Abel-Mehola, pour prophète. Donc c’est Elisée qui devait remplacer Elie : 2 Rois 3 : 11 : Mais Josaphat dit : N’y a-t-il ici aucun prophète de l’Eternel, par qui nous puissions consulter l’Eternel ? L’un des serviteurs du roi d’Israël répondit : Il y a ici Elisée, fils de Schaphath, qui versait l’eau sur les mains d’Elie.

            Humainement ce n’est pas concevable, une famille qui a de tels espaces à exploiter est une famille riche. Mais c’était le tournant d’Elisée, un tournant qui consistait à quitter cette posture aisée pour verser l’eau sur les mains d’Elie tandis que les deux autres devaient devenir des rois. En d’autres termes, pendant que Hazaël et Jéhu devaient gérer les affaires de leurs différents royaumes, Dieu avait appelé Elisée à devenir prophète, à hériter du manteau prophétique d’Elie. C’est pourquoi c’est capital de savoir qu’il n’y a ni rivalité, ni compétition dans les affaires de Dieu, chacun a son couloir. Elie dit : pense à ce que je t’ai fait, une façon de dire, les autres ont reçu l’onction mais sur toi Elisée, disait Elie, j’ai jeté le manteau de Dieu et ne prends pas cela à la légère. Les personnes légères ne peuvent pas réussir avec Dieu. Les personnes légères n’apprécient pas la portée des actes : C’était une action prophétique qu’Elie avait faite sur Elisée, considérant l’appel de Dieu sur sa vie. C’est pourquoi quand tu vois quelqu’un opérer à un niveau, ne regarde pas seulement à ses biens (bijoux, voitures, vêtements de luxe…) mais intéresse-toi à l’histoire de la personne : Par quelle étape est-il passé ? Ici, avant de devenir Elisée le prophète, il a commencé par verser l’eau sur les mains d’Elie. D’homme d’affaires qu’il était, il est devenu comme un domestique d’Elie, un assistant et Elie n’était pas un homme facile (il a fait descendre le feu deux fois pour consumer cinquante personnes, a jugé et frappé les prophètes de baal). Donc être à ses côtés n’était pas facile. C’est pourquoi n’envie personne, à chaque couloir ses défis et ses pressions. Dans chaque couloir il y a un prix à payer. Elisée a pris le risque d’abandonner la gestion de cette grande exploitation agricole pour suivre Elie. Peut-être Elisée était fiancé il y a eu rupture de fiançailles, peut-être il avait des projets, il a tout abandonné. Servir Dieu n’est pas facile. Quand Dieu t’appelle, tu vas blesser certaines personnes parce que tu ne réponds plus à leur programme mais à celui de Dieu et ça fait mal : L’engagement. Le devoir t’appelle. Elisée a négocié son tournant en prenant le risque de tout quitter pour suivre Elie. C’est pourquoi le ministère n’est pas la réponse au chômage, NON c’est l’appel de Dieu et Il investit dans ta vie pour une mission précise. Tu dois renoncer à quelque chose et suivre le Seigneur et Le suivre est un risque puisque Dieu ne te dira jamais tout ; c’est une marche par la foi qui est une démonstration de la vie de risque. Pour le cas d’Abraham, Dieu l’a appelé pour l’inconnu (Genèse 12 : 1 et suivants). Quand tu prends un risque c’est pour beaucoup de gens que tu ne connais pas, ta vie est attachée à beaucoup de destinées. Tu ne peux pas faire l’œuvre de Dieu avec ta tête, il faut écouter la voix de Dieu, Il t’a appelé à faire quoi ? Il y a les pasteurs qui sont des pasteurs que les hommes ont appelés. Or s’agissant d’Elisée, Dieu a parlé à Elie et la suite a été logique. On doit protéger l’onction.

Quand tu prends le risque avec Jésus, Il te surprendra agréablement. N’attends pas de voir ce qu’Il va te montrer c’est la marche par la foi. Elisée est devenu serviteur, c’était un moment de préparation, c’était le plan de Dieu pour sa vie, il versait maintenant l’eau sur les mains d’Elie, donc toutes ses études, sa formation qu’il avait reçue, se réduisait à verser l’eau sur les mains d’Elie, un cheminement couronné qui le propulsait à devenir le prophète Elisée.