Les vertus de l’ananas

En temps de crise sanitaire, nous devons consommer plus d’aliments alcalins, en l’occurrence de l’avocat ; de l’ail, du citron, des oranges mais surtout l’ananas. Source de manganèse et de vitamine C, l’ananas est surtout connu pour sa substance active : la broméline ou bromélaïne.

L'ananas soulage les douleurs de l’arthrose

Toujours à la pointe des traitements naturels, les Allemands ont commercialisé un produit qui contient 90 mg de broméline, 48 mg de trypsine (une enzyme d'origine animale) et 100 mg de rutine (une substance qui a des effets protecteurs sur les vaisseaux sanguins). Ils l’ont récemment testé pendant six semaines sur 90 personnes souffrant d’arthrose de la hanche et l’ont comparé avec le diclofénac, un anti-inflammatoire non stéroïdien (100 mg/ jour). Conclusion : le traitement enzymatique est aussi efficace que le diclofénac pour soulager les douleurs de l’arthrose. Avec un petit plus pour les enzymes, qui semblent déclencher moins d’effets secondaires indésirables. Les autres études sur cette association d’enzymes ayant obtenu des résultats similaires concluants sur la hanche comme sur d’autres articulations, les chercheurs n’hésitent pas à la conseiller dans le traitement des arthroses douloureuses.

Il soigne les rhumes

En Allemagne, par exemple, pays européen roi de la phytothérapie, les enfants qui présentent des rhumes sont soignés avec de la broméline issue de l’ananas. Et cela serait plus efficace que les traitements allopathiques conventionnels : la broméline réduit le temps de la maladie à 6,5 jours en moyenne contre environ 8 jours pour le traitement conventionnel seul. L’association broméline - traitement traditionnel ne semble en revanche pas très intéressante, puisque la sinusite dure alors jusqu’à 9 jours.

Il est efficace contre les brûlures et les plaies

Certaines enzymes de l’ananas  non identifiées seraient efficaces pour accélérer la guérison des plaies ou des brûlures. Une expérience menée sur des rats gravement brûlés a montré que deux extraits enzymatiques de l’ananas ont permis de débrider les brûlures en 4 heures. Le débridement est un acte médical qui consiste à séparer les adhérences fibreuses qui ont pu se former entre les tissus autour d’une plaie. Ce geste, chirurgical ou non, permet le nettoyage de la plaie ou de l’abcès. Par ailleurs, selon des chercheurs américains qui ont étudié les effets de plusieurs extraits de plantes sur la guérison des blessures, la broméline permet de réduire les œdèmes, les meurtrissures, la douleur et le temps de guérison après un traumatisme ou une chirurgie.

L’ananas est vermifuge

La broméline de l’ananas,encore elle, est dotée de propriétés anthelminthiques. C’est-à-dire qu’elle agit efficacement contre les oxyures, ces petits vers blancs qui colonisent nos intestins. Responsables de démangeaisons anales gênantes, ces vers infestent le plus souvent les enfants. Pour s’en débarrasser, on utilise, entre autres, du pyrantel. L’efficacité de ce médicament a été comparée à celle de la broméline dans une étude récente. Et cette dernière s’avère presque aussi efficace que le pyrantel. Avec le risque de résistance au traitement en moins. Deux bonnes raisons pour encourager son utilisation comme vermifuge.

Il prévient les maladies cardiovasculaires

La bromélaïne préviendrait la gravité de l'angine de poitrine et de l'accident ischémique transitoire. Elle serait également utile dans la prévention et le traitement de la thrombophlébite. Elle pourrait décomposer les plaques de cholestérol et exercer une puissante activité fibrinolytique. La bromélaïne est ainsi efficace dans le traitement des maladies cardiovasculaires en tant qu’inhibiteur de l'agrégation plaquettaire, minimisant ainsi le risque de thrombose artérielle et d'embolie.

Il lutte contre la constipation…

Grâce à ces fibres insolubles, plus précisément la cellulose, l’ananas permet d’améliorer le confort digestif en favorisant la digestion et en limitant les problèmes de constipation.

Mais aussi contre la diarrhée

La bromélaïne, encore elle, permet de lutter contre les diarrhées dues à certains pathogènes comme le vibro cholera ou l’Escherichia coli. Elle va se fixer sur la muqueuse pour éviter que la bactérie s’installe sur celle-ci et produise ses toxines.

Il pourrait lutter contre les cellules cancéreuses

De nombreuses recherches évoquent la capacité de la bromélaïne à lutter contre les cellules cancéreuses. Les scientifiques ont observé la diminution et la mort des cellules cancéreuses lorsqu’ils administraient cette molécule dans l’organisme.

On peut supposer que l'activité anticancéreuse de la bromélaïne est due à son impact direct sur les cellules cancéreuses et leur microenvironnement, ainsi qu'à la modulation des systèmes immunitaire, inflammatoire et hémostatique.