Les Hommes du tournant Vol. 4 (la nécessité de pardonner)

C-11-08-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Matthieu 6 : 33 ; Néhémie 2 : 1-5 ; Jean 16 : 12-13 ; Psaumes 127 : 1 (a) ;  Matthieu 6 : 14-15 ; Matthieu 18 : 21-22

            Les Hommes du tournant sont appelés, suscités, formés et établis par Dieu Lui-même parce qu’Il leur a donné un fardeau, une responsabilité qu’ils assument par Sa grâce. Ce sont donc des personnes qui ont appris à se confier en Dieu. Par l’Esprit de Dieu qui est leur seul Soutien et leur Conducteur, Ces hommes et femmes identifient les priorités divines. Ils appliquent sans réserve Matthieu 6 : 33 : Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.  

                Néhémie 2 : 1-3 : Au mois de Nisan, la vingtième année du roi Artaxerxès, comme le vin était devant lui, je pris le vin et je l’offris au roi. Jamais je n’avais paru triste en sa présence.

2  Le roi me dit : Pourquoi as-tu mauvais visage ? Tu n’es pourtant pas malade ; ce ne peut être qu’un chagrin de cœur. Je fus saisi d’une grande crainte,

3  et je répondis au roi : Que le roi vive éternellement ! Comment n’aurais-je pas mauvais visage, lorsque la ville où sont les sépulcres de mes pères est détruite et que ses portes sont consumées par le feu ?

            Le roi a discerné le type de chagrin que Néhémie avait : un chagrin de cœur. Ce qui l’a motivé à lui demander : Pourquoi as-tu mauvais visage ?

            T’es-tu déjà interrogé chaque fois que tu as un chagrin, notamment un chagrin de cœur, à savoir : Qu’est-ce qui cause ce chagrin ? Pour certains chaque fois qu’ils ont un chagrin de cœur, il ne s’agit que de leurs problèmes personnels : leur vie ; leur projet ; leurs enfants, leur avenir, leurs finances, leur voyage, leur conjoint…Les Hommes du tournant ne sont pas des personnes égoïstes, ils se soucient d’abord du fardeau que Dieu leur a donné qui est le fondement de leur préoccupation. Même si leur porte-monnaie est momentanément vide, ils restent convaincus que c’est une question de temps.

            Versets 4-5 :   Et le roi me dit : Que demandes-tu ? Je priai le Dieu des cieux,

5  et je répondis au roi : Si le roi le trouve bon, et si ton serviteur lui est agréable, envoie-moi en Juda, vers la ville des sépulcres de mes pères, pour que je la rebâtisse.

            La relation entre Néhémie et le roi était très bonne au point où il lui a demandé : Que demandes-tu ? Et pour répondre, Néhémie a demandé au Seigneur : « Je priai le Dieu des cieux, et je répondis au roi ». Les Hommes du tournant sont des personnes spirituelles, ils ne s’empressent pas lorsqu’il faut répondre à des questions particulières. Les Hommes du tournant, les porteurs de fardeaux, les intercesseurs opèrent le plus souvent à des positions stratégiques dans le but de mieux accomplir leur mission. Néhémie était échanson c’est lui qui versait du vin dans la coupe du roi, il servait à un haut niveau mais n’avait jamais oublié sa mission.

            Jean 16 : 12-13 : J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.

13  Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.

            Nous avons vu comment Néhémie était dans la désolation, dans la tristesse parce que les choses n’évoluaient pas comme Dieu les a prédestinées, à cause de l’ennemi. Et c’est en ce moment crucial que le Saint-Esprit, le Consolateur intervient efficacement dans le sens de conduire selon le modèle de Dieu.

            Et le modèle de Dieu c’est l’Amour, la vérité, la justice, la sainteté, le service et surtout le pardon. C’est uniquement sur cette base que se fera même la réconciliation nationale.

            Matthieu 6 : 14-15 : Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ;

15  mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

            En d’autres termes, soyons conscients que nous sommes régulièrement en train d’offenser Dieu et pour que nous avancions, nous avons besoin de Son pardon. Mais Dieu ne peut pas nous pardonner si à notre niveau nous ne pardonnons pas. Le pardon est indispensable. En tant que frère, sœur, collègue, voisin, nous devons nous pardonner.

            Matthieu 18 : 21-22 : Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ?

22  Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

            Tant que nous sommes sur cette terre, nous devons toujours pardonner.