Les Hommes du tournant Vol. 18 (Ils ont un sens élevé de l’organisation)

C-17-11-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Néhémie 7 : 1 ; Esther 2 : 19-23 ; Matthieu 12 : 46-50 ; Matthieu 10 : 16 ; Matthieu 7 : 24-25

            Les Hommes du tournant sont appelés, formés, équipés, établis et envoyés par Dieu. Ce sont des personnes concentrées sur leur mission, celle que Dieu leur a donnée. Raison pour laquelle elles refusent de se laisser distraire de quelque manière, puisqu’elles savent que l’ennemi œuvre efficacement par la distraction. Dans le même ordre d’idée, les Hommes du tournant doivent toujours trouver la meilleure organisation possible pour permettre l’accomplissement de leur mission divine. Ils ont donc un important rôle à jouer.

            Néhémie 7 : 1 : Lorsque la muraille fut rebâtie et que j’eus posé les battants des portes, on établit dans leurs fonctions les portiers, les chantres et les Lévites.

            Cette portion parle de l’organisation. Les Hommes du tournant ont un sens élevé de l’organisation et c’est un signe qui permet d’ailleurs de les reconnaître. Bien qu’ayant reçu cette mission divine ou cette prophétie, ils doivent travailler pour atteindre leurs objectifs. Et c’est pourquoi la bonne organisation est requise comme celle mise en place par Néhémie.

Néhémie a compris qu’après avoir posé les battants, il fallait établir les portiers. Et il n’y a pas de portier sans porte (puisque c’est lui le gardien de la porte). C’est quelqu’un de très important dans la mesure où il détermine ce qui entre et ce qui sort. Sur le plan spirituel, les intercesseurs sont des gardiens, ils veillent en se tenant aux portes (individus, famille, communauté, Eglise, nation). La porte est donc un lieu stratégique à partir duquel on a des informations capitales comme celle que Mardochée avait reçue.

Esther 2 : 19–23 : La seconde fois qu’on assembla les jeunes filles, Mardochée était assis à la porte du roi.

20  Esther n’avait fait connaître ni sa naissance ni son peuple, car Mardochée le lui avait défendu, et elle suivait les ordres de Mardochée aussi fidèlement qu’à l’époque où elle était sous sa tutelle.

21  Dans ce même temps, comme Mardochée était assis à la porte du roi, Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, gardes du seuil, cédèrent à un mouvement d’irritation et voulurent porter la main sur le roi Assuérus.

22  Mardochée eut connaissance de la chose et en informa la reine Esther, qui la redit au roi de la part de Mardochée.

23  Le fait ayant été vérifié et trouvé exact, les deux eunuques furent pendus à un bois. Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi.

Mardochée a eu cette information parce qu’il était à la porte du roi. Et ces deux eunuques qui voulurent porter la main sur le roi Assuérus, étaient des gardiens du seuil, c’est pourquoi ils pouvaient avoir facilement accès au roi. Mais parce que Mardochée était aussi à la porte, il a pu déjouer leur coup d’Etat, sauvant ainsi la vie du roi. Les gens qui sont à la porte sont très importants. Ils doivent par conséquent être très prudents (Matthieu 10 : 16) ce qui signifie prévoir et éviter ce qui est négatif, ce qui peut causer du tort et de l’affliction ; et avoir le don du discernement, c’est-à-dire distinguer ce qui est de Dieu et ce qui est du diable.

Matthieu 12 : 46 : 50 : Comme Jésus s’adressait encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler.

47  Quelqu’un lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler.

48  Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?

49  Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères.

50  Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.

Le portier qui a transmis ce message à Jésus, n’avait pas le sens du discernement : C’est au moment où Jésus rendait ministère qu’il est venu lui transmettre la nouvelle : Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler. Que faisaient la mère et les frères de Jésus dehors ? Le portier doit aussi être un homme spirituel. Et chacun de nous est un portier de sa propre vie : Ephésiens 4 : 26-27 : Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,

27  et ne donnez pas accès au diable.

            Le portier peut donner accès à quelqu’un. Si c’est au diable, le portier lui prête ses oreilles, ses yeux, sa bouche pour les pervertir.

            Quand nous donnons nos vies à Jésus, et que c’est Lui qui commence à rebâtir cette muraille, la première des choses, Jésus nous enseigne comment être un portier, en veillant sur ce que nous regardons, écoutons, parlons et entendons. D’où une mise en œuvre d’un mode de discipline et d’organisation rigoureux pour réaliser cette mission divine. Et c’est dans cette optique qu’après avoir établi les portiers, Néhémie a ensuite positionné les chantres et les Lévites.