Les étapes incontournables vol. 3 (cas de l’Apôtre Paul)

RP-1er-11-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : 1 Corinthiens 13 : 11 ; Ecclésiaste 7 : 8 (a) ; Psaumes 37 : 25 ; 1 Corinthiens 3 : 1-2 ; Ephésiens 6 : 12 ; Ezékiel 22 : 30 ; 1 Corinthiens 7 : 7

            A titre de rappel, les étapes incontournables sont des étapes inévitables et l’Apôtre Paul, ayant connu ces étapes, peut dire fièrement dans 1 Corinthiens 13 : 11 : Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. Pour atteindre l’étape d’adulte, de maturité, l’Apôtre Paul a pris la décision de faire disparaître tout ce qui était de l’enfant. C’est capital. D’où l’importance d’Ecclésiaste 7 : 8 (a) : Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement…La fin ici étant d’atteindre le stade de la maturité.

            Parmi les étapes que l’Apôtre Paul a franchies, où il a combattu le bon combat dans les souffrances et les douleurs, il y a eu les prisons, il a été lapidé à Lystre, on l’a traîné sur la place publique devant les magistrats, on l’a copieusement fouetté…

            Après ce parcours et devenu vieux, l’Apôtre Paul était à la phase de sortie, ayant parcouru plusieurs d’étapes qui ont fait de lui, un homme pétri d’expérience et porteur d’une vision divine. C’est pourquoi vous verrez même dans les pays occidentaux, des gens œuvrer pour des projets à long terme, qui se réaliseront dans cinquante ans ; ils sont conscients qu’ils ne seront plus en vie à cette période, mais ils travaillent de façon acharnée parce qu’ils veulent que les générations futures trouvent des choses bien faites. Mais l’africain souhaite le déluge, l’échec après son départ afin qu’on dise qu’il était indispensable à son poste de travail. Donc pour passer d’une étape à une autre, malgré ton âge avancé, sache que ce n’est pas cet âge qui te propulse vers la prochaine étape. Physiquement on peut dire que tu appartiens à cette catégorie alors que spirituellement il n’en est rien. Pour appartenir spirituellement à cette catégorie, il y  a une décision à prendre (Cas de l’Apôtre Paul qui a fait disparaître ce qui était de l’enfant). Ceci signifie en d’autres termes que chacun doit prendre la décision de faire disparaître ce qui est de l’enfant : Quitter de l’étape de ramper, à celle de marcher. Et ce n’est ni le pasteur, ni ton conjoint qui doivent t’aider à le faire, encore moins la prière ; il s’agit d’une décision PERSONNELLE. Et Jésus dit que la grâce est disponible.

            Dans le même ordre d’idée David dit dans Psaumes 37 : 25 : J’ai été jeune, j’ai vieilli ; Et je n’ai point vu le juste abandonné, Ni sa postérité mendiant son pain.

            Donc David parle des différentes phases de sa vie. Chaque phase a son expérience.

            1 Corinthiens 3 : 1-2 : Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.

2  Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent,

            La première fois, l’Apôtre Paul a discerné que ces frères de Corinthe étaient des enfants et conséquemment il leur a donné du lait. Après, quand il est revenu, ils étaient toujours à cette même phase d’enfants, ils avaient refusé de grandir. Or l’Eglise de Corinthe était une Eglise dans laquelle il y avait des dons spirituels. La manifestation des dons spirituels, n’est donc pas synonyme de maturité. Et le manque de maturité peut retourner les dons spirituels contre les personnes qui les ont reçus. Pourquoi ? Parce qu’il n’y aura pas de caractère chrétien pour pouvoir tenir face aux retombées des dons spirituels. Les dons spirituels ne donnent pas la vie éternelle et c’est dans ce sens que l’Apôtre Paul a fait une série d’enseignements sur ce thème dans le but de les conscientiser.

            Ephésiens 6 : 12 : Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

            Ici à Ephèse par contre, l’Apôtre Paul donne la révélation du combat spirituel. Pourquoi ? L’Eglise d’Ephèse était une Eglise mature. Ces chrétiens avaient saisi la vision et le ministère de Paul et ont grandi. L’Eglise d’Ephèse a décidé de tirer le meilleur de Paul tandis qu’à Corinthe, les chrétiens ont décidé de stagner, de refuser de croître, de refuser de porter des fruits.

            Ephésiens 5 : 8-11 : Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !

9  Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.

10  Examinez ce qui est agréable au Seigneur ;

11  et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.

            C’est après cette étape que l’Apôtre Paul leur donnera la révélation du combat spirituel ; comme pour dire, n’entre pas dans une dimension de combat si tu ne marches pas dans la lumière. Parce qu’il n’y a pas de rapport entre la lumière et les ténèbres.

            Quand Ezéchiel disait dans le livre éponyme au chapitre 22 : 30 : Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays…

            En réalité il s’agit d’un homme de lumière, d’une femme de lumière, d’un jeune de lumière, qui puisse se tenir ainsi à la brèche ; puisque Dieu Lui-même est lumière. On sert Dieu avec sa vie.

            1 Corinthiens 7 : 7 : Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi ; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre.

            Ce qui est à retenir ici, est que chacun tient de Dieu un don particulier. Quel don as-tu reçu de Dieu ? Tout don reçu de Dieu doit être utilisé pour faire ce qui est juste, ce qui est bon, ce qui contribue pour la gloire et pour l’avancement du Royaume de Dieu.