L’année de percée (l’unité de l’Église)

 C-05-01-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Matthieu 16 : 18 ; Amos 3 : 3 ; Matthieu 18 : 19 ; Matthieu 16 : 21-23 ; Marc 16-21-23 ; Marc 9 : 2-8

            Quand on parle de percée, cela veut dire qu’on a combattu, qu’on a brisé des résistances sataniques, qu’on a cassé la ligne de défense de l’adversaire et enfin on est parvenu à ladite percée. Quand Jésus disait dans Matthieu 16 : 18 :… Je bâtirai mon Eglise et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. En réalité le Seigneur annonçait que l’Eglise devait mener des combats (dans l’unité) contre les portes du séjour des morts. Mais comment définir l’Eglise ?

            L’Eglise est la communauté des chrétiens de la nouvelle naissance qui marche sous la direction du Saint-Esprit. C’est donc vous et moi. Donc chacun de nous a des combats à mener : En tant qu’Assemblée, en tant que Nation, nous avons des combats à mener. Il s’agit concrètement d’affronter le monde des ténèbres qui ne veut pas voir la lumière de Dieu luire dans nos vies, dans nos familles, dans nos Assemblées, dans la ville et dans la Nation. Mais comment pouvons-nous mener ce combat si nous ne répondons pas à la question d’Amos 3 : 3 ?

            « Deux hommes marchent-ils ensemble, Sans en être convenus ? », la réponse est NON et voilà un de nos problèmes à l’Eglise. Nous ne pouvons pas affronter le monde des ténèbres étant dispersés (le manque d’unité). L’Eglise est un rassemblement de personnes c’est vrai mais ce n’est pas parce les personnes sont rassemblées qu’il y a forcément unité. Et c’est ce qui affaiblit l’Eglise face à certains défis. On voit les gens rassemblés mais chacun regarde dans sa direction, recherchant ses propres intérêts souvent s’appuyant sur ses dieux ; exactement comme à l’époque d’Ezéchiel 8 : 14 …où les femmes étaient assises à l’Eglise mais pleuraient Thammuz. Tous étaient au temple mais chacun faisait ses choses : La calomnie, la sorcellerie, invitant des divinités étranges au temple. Dans le même ordre d’idée au temps de l’Apôtre Paul, il avait fustigé les divisions dans 1 Corinthiens 3 : 4  Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! Et un autre : Moi, d’Apollos ! N’êtes-vous pas des hommes ? Et l’Apôtre Paul de continuer en demandant si Christ était divisé ?

            Quand le Seigneur disait : Je bâtirai Mon Eglise…Il s’agissait de Son corps harmonisé et vivant dans l’unité. Aucun membre ne pouvant dire qu’il peut se passer de l’autre. Dieu nous a dit : 2020 est l’année de percée. La percée ne s’opère pas dans le désordre ou dans la division mais dans l’unité, l’accord. C’est dans ce sens que le Seigneur disait dans Matthieu 18 : 19 : Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

L’accord ici vient du cœur et c’est sincère.

            Matthieu 16 : 21-23 : Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

22  Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.

23  Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

            Beaucoup de gens viennent à l’Eglise avec des pensées humaines, ce qui est humainement acceptable, beau et ils veulent opposer l’humain au divin. Voilà Pierre qui s’oppose au plan de Dieu et vu sous cet angle, cette pensée est de satan : Arrière de moi, Satan !

            Les gens peuvent avoir de bonnes pensées mais aussi longtemps qu’elles ne sont pas les pensées de Dieu, inspirées du Saint-Esprit, quelle que soit leur beauté, elles ne peuvent pas faire avancer le Royaume de Dieu dans la mesure où tout ce qui est de l’humain est diabolique, donc contraire à la volonté de Dieu (la religion et ses traditions)

Marc 9 : 2-8 : Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ;

3  ses vêtements devinrent resplendissants, et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi.

4  Elie et Moïse leur apparurent, s’entretenant avec Jésus.

5  Pierre, prenant la parole, dit à Jésus : Rabbi, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie.

6  Car il ne savait que dire, l’effroi les ayant saisis.

7  Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix : Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le !

8  Aussitôt les disciples regardèrent tout autour, et ils ne virent que Jésus seul avec eux.

            Il s’agit ici de l’équipe de percée qui avait identifié (par le Saint-Esprit) Moïse et Elie. Ce n’est qu’une équipe unie qui peut être qualifiée de l’équipe de percée ;  malheureusement l’attitude de Pierre est venue remettre au goût du jour, les pensées humaines.