La vraie Pâque

C-19-04- 2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : 1 Corinthiens 5 : 7-8 ; Proverbes 14 : 34 ; Matthieu 16 : 18 ; Matthieu 6 : 24 ; Matthieu 15 : 3 ; 1 Corinthiens 13 : 11

            Dimanche dernier était un jour spécial, c’était la célébration de la Pâque. Mais cette Pâque était particulière parce que le côté festif (comme cela a toujours été le cas) n’a pas été mis en avant. Cette façon mondaine a été mise en quarantaine, à cause des mesures de restriction de façon générale et du confinement en particulier dans certains pays, donnant l’opportunité à plusieurs personnes de méditer plutôt sur la Pâque, la vraie. Et c’est pourquoi nous parlons de la vraie Pâque aujourd’hui.

            1 Corinthiens 5 : 7-8 : Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

8  Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

            Le levain provoque et favorise la fermentation. Sur le plan spirituel, le levain représente tout ce qui peut corrompre, tout ce qui peut souiller. Nous avions parlé de Babylone, de son infiltration dans l’Eglise et Babylone est justement ce vieux levain. Peu importe le nombre d’individus qui opèrent sous l’égide de Babylone, dès qu’ils entrent à l’Eglise, si l’Eglise n’est pas rigoureuse, si elle n’est pas ferme, ils finiront par la contaminer et la polluer. Aujourd’hui on nous parle du covid-19, oui c’est un virus, mais il y a des démons autant sinon plus dangereux que ce coronavirus. D’où le devoir pour l’Eglise de veiller rigoureusement afin que soient préservées la vérité et la justice en son sein. Parce que le levain a cette capacité d’altérer, de pourrir aussi bien la vérité que la justice. Si la vérité disparait de l’Eglise, comment est-ce que la justice se pratiquera dans la nation puisque Dieu dit dans Proverbes 14 : 34 : La justice élève une nation ? Si l’Eglise va mal, si l’Eglise ne peut pas donner la direction, qui le fera ? Jésus a dit dans Matthieu 16 : 18 : Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Donc le diable a compris que s’il n’infiltre pas l’Eglise, s’il ne souille pas l’Eglise, cette dernière va conserver toute son autorité et sa puissance capable d’annuler tout agenda satanique.

            Quand l’Apôtre Paul parle de faire disparaître le vieux levain, il est question pour chaque disciple, de prendre la décision de faire disparaître ce vieux levain. Cela ne concerne donc pas tout le monde. Cela concerne strictement les disciples du Seigneur. Quand vous êtes disciples, vous n’êtes plus libres de faire ce que vous voulez : vous devez suivre la voie et même la voix de votre Maître (Jésus-Christ).

Malheureusement on retrouve de nos jours toutes sortes de vieux levain à l’Eglise : Des prostituées qui se pavanent, des escrocs qui sont proches des pasteurs et qui occupent des postes d’anciens. Et c’est la raison pour laquelle aucun pasteur ne doit accorder de place, ni se laisser influencer par les « dons » de quelqu’un qui ne craint pas Dieu. Nous devons faire attention au vieux levain, à ce levain de la malice, de l’injustice, de la haine, des divisions, de l’idolâtrie parce que ces envoyés du diable viennent avec leurs dieux dans le but de détruire l’œuvre de Dieu, faisant semblant de servir Dieu. Or il n’est pas possible de servir deux maîtres à la fois : Matthieu 6 : 24  Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre.

Il y a donc un choix à faire. Déplorablement les pasteurs ont passé du temps à caresser les brebis dans le sens du poil, à tolérer l’intolérable parce qu’ils voulaient les retenir par tous les moyens possibles. Il est temps aujourd’hui de comprendre et de laisser à chacun de prendre la décision de devenir disciple du Seigneur. Celui qui décide de devenir disciple du Seigneur, doit accepter de se soumettre à Lui. Jean 8 : 32  vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Pendant cette période de restriction et de confinement, il est temps pour nous de nous asseoir et de réfléchir. Que gagnons-nous en suivant la religion ? Bien que pour certains la religion soit comme un héritage familial, mais la religion n’a pas de vie ; est-ce que le choix de tes parents peut t’aider dans cette situation, est-ce que ce choix pourra te donner la vie ? Nous devons faire un choix pour la vie, un choix pour l’éternité. Où est-ce que nous passerons l’éternité ? C’est ici-bas, pendant que nous sommes encore vivants que nous pouvons décider de notre avenir spirituel. Aucune prière ne pourra nous aider, une fois mort (e).  

Matthieu 15 : 3 : Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ?

Donc ils célébraient leur Pâque, s’appuyant sur leurs coutumes, leurs vies ne changeaient pas ; pire ils avaient placé leur tradition au dessus de la parole de Dieu. Ce n’est pas de cette Pâque qu’il est question.

A vrai dire la Pâque ne s’arrête pas à la célébration d’un jour uniquement. On doit vivre la Pâque tous les jours ; vivre une vie de transformation, une vie de changement réel, radical dans l’optique de faire avancer le Royaume de Dieu.

Sortons du religieux pour embrasser la vérité. La vérité doit nous transformer pour devenir une pâte nouvelle. C’est une décision à prendre à l’instar de celle prise par l’Apôtre Paul dans 1 Corinthiens 13 : 11 : Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant.