La nécessité d’être à sa place vol. 11 (La notion d’autorité et d’obéissance)

C-26-07-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Genèse 16 : 3-11 ; 1 Samuel 15 : 22-24 ; Matthieu 24 : 6

            Il peut arriver qu’on exerce beaucoup d’activités, qu’on fasse beaucoup de bruit qui impressionne les hommes mais si vous n’êtes pas à votre place, sachez que tout le bruit ou toutes ces activités ne porteront pas de fruits durables. Et il est très important de comprendre que lorsqu’on parle de place, on parle aussi du trio classe, autorité et obéissance dans la mesure où en fonction du type de place, de siège qu’on occupe ou de responsabilité qu’on assume, équivaut un niveau d’autorité que Dieu Lui-même vous donne. Et c’est l’obéissance à la voix de l’Eternel à cette place qui garantira le plein succès de votre feuille de route.

            Genèse 16 : 3-9 nous parle de l’histoire de Saraï, femme d’Abram et de sa servante Agar. Mais pour bien comprendre le contexte de cette histoire, Abram s’est retrouvé en Egypte à la suite d’une crise économique notamment cette grande famine qui avait frappé le pays de Guérar à l’époque ; et Abram se refugia donc en Egypte. Et c’est de là-bas que Saraï sa femme ramena Agar en tant que sa servante. Saraï la donna pour femme à Abram, son mari qui alla vers elle, et elle devint enceinte. Quand elle se vit enceinte, elle regarda sa maîtresse avec mépris. Et lorsque Saraï se retourne vers Abram pour se plaindre, ce dernier lui rappelle l’autorité attachée à sa place de « Maîtresse d’Agar » en ces termes : « Voici, ta servante est en ton pouvoir, agis à son égard comme tu le trouveras bon ».

Alors Saraï la maltraita ; et Agar s’enfuit loin d’elle. Ce qui est intéressant dans cette histoire est que c’est l’ange de l’Eternel qui va la rattraper près d’une source d’eau dans le désert et va l’appeler « Agar, servante de Saraï ». En réalité Saraï l’avait sanctionnée.

Si vous ne comprenez pas les relations entre maître/maîtresse et serviteur/servante, entre le chef hiérarchique et le subordonné, vous aurez des problèmes. Vous pourrez prier (parce que vous êtes à l’Eglise) mais ayant violé un principe de Dieu, Dieu ne vous écoutera pas parce que vous n’avez pas compris la notion d’autorité et de hiérarchie. D’où l’étonnement de l’ange de l’Eternel en voyant Agar : D’où viens-tu, et où vas-tu ? En d’autres termes Agar, tu es censée être sous l’autorité de Saraï, t’a-t-elle mise en mission ? As-tu un mandat d’elle ? Comment te retrouves-tu là ? Que se passe t-il ? Au ciel nous savons que tu es sous autorité. Que la jeunesse comprenne bien cette notion d’autorité. Certes elle est pétrie d’énergie, de talent et de diplômes mais si cette jeunesse viole ce principe, elle va échouer. C’est dans ce sillage que l’ange donnera un sage conseil à Agar : Retourne vers ta maîtresse, et humilie-toi sous sa main.

            On ne brûle pas les étapes avec Dieu. Dieu avait un merveilleux plan pour Agar mais ce plan ne pouvait se concrétiser que si elle acceptait de se soumettre aux principes de Dieu, entre autres l’humilité qui précède la gloire.

            Versets 10-11 : L’ange de l’Eternel lui dit : Je multiplierai ta postérité, et elle sera si nombreuse qu’on ne pourra la compter. L’ange de l’Eternel lui dit : Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d’Ismaël ; car l’Eternel t’a entendue dans ton affliction.

            En réalité c’est après le respect de ces instructions qu’Agar devait rentrer en possession des promesses divines. En d’autres termes si Agar avait désobéi à l’ange de l’Eternel, les versets 10 et 11 ne devaient pas s’appliquer dans sa vie. L’obéissance à la voix de l’Eternel est capitale et incontournable. Le même principe est contenu dans 1 Samuel 15 : 22-23 : Samuel dit : L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.

            Ce qui signifie qu’obéir à la voix de l’Eternel est crucial. Il y en a qui croient qu’ils peuvent corrompre Dieu : Ils vivent leur vie satanique la nuit et le matin viennent servir la cène à l’Eglise en tant qu’anciens : Ce n’est pas possible et c’est pourquoi le Seigneur dit dans Matthieu 24 : 6 : Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. La lumière et les ténèbres ne peuvent pas marcher ensemble. Dieu et satan ne collaborent point. Et la réussite avec Dieu consiste à Lui obéir et non à Lui offrir des sacrifices. Et il s’agit de l’obéissance à Sa parole. Rien, encore moins vos sacrifices ne vous permettront de bafouer les principes de Dieu croyant et étant convaincus que Dieu ne réagira pas : Il réagira certainement, ce n’est qu’une question de temps.

            C’est par la grâce de Dieu (et non par vos sacrifices) que vous occupez cette place et c’est la raison pour laquelle vous devez Lui obéir pour pouvoir accomplir Sa parfaite volonté. Mais si vous vous entêtez à suivre le chemin de la désobéissance, l’Eternel va vous rejeter : 1 Samuel 15 : 23 : Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi.