La nécessité d’affronter son passé vol. 16 (gagner Christ)

RM-04-06-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Philippiens 3 : 7-8 ; 2 Pierre 2 : 20-21 ; 1 Corinthiens 13 : 11 ; Matthieu 24 : 13

            Nous parlons d’affronter le passé et nous définissons le passé comme ce qui a été, le passé c’est ce qui a été fait et le passé c’est ce qui est censé être derrière nous. Censé être derrière nous parce qu’on peut l’affirmer alors qu’il continue de nous affecter négativement. Affronter, c’est combattre, comme on combat un adversaire, comme on fait face à une menace. Si tu ne considères pas ce passé comme un adversaire ou comme une menace par rapport à l’accomplissement des desseins de Dieu dans ta vie, il te fera difficile de demeurer ferme dans ce combat. A l’instar de l’Apôtre Paul qui a sacrifié les choses du passé pour gagner Christ.

            Philippiens 3 : 7-8 : Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.

8  Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.

            L’Apôtre Paul parle de son passé. Quand il réussissait à accomplir ces choses qui étaient des gains, il avait une grande joie. Mais depuis un moment, Paul regarde ces choses comme une perte. Pourquoi ? Elles ne peuvent pas l’aider à avancer, à progresser. Donc l’Apôtre Paul avait un objectif à atteindre. A la position que tu occupes, comment es-tu en train de marcher ? En avançant ? Ou en reculant ?

            L’Apôtre Paul avait fait le choix d’avancer ; il connaissait parfaitement les choses qui appartenaient à son passé et qui étaient hostiles à son avenir, cet avenir radieux avec Christ : Il a décidé de les abandonner…Et il dit : C’est à cause de Christ qu’il les regarde comme une perte. Cela veut dire qu’il est convaincu qu’avec Christ, il gagne. Beaucoup à l’Eglise ne sont pas convaincus. C’est bien d’envoyer le feu parce qu’on est à la recherche d’un emploi, d’un voyage ou d’un mariage, mais si tu n’es pas convaincu, tu viens à l’Eglise parce que tu vois les autres venir, tu ne pourras pas aller jusqu’au bout : Romains 14:23…Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché.

            Si Christ n’est pas devant, si Christ n’est pas à l’origine de ce que tu veux faire, tu vas regretter, du moins si tu as connu Christ un jour ; mais si tu ne L’as pas connu, à vrai dire tu continueras seulement à t’embourber parce que tu étais à l’Eglise mais tu n’avais aucune relation avec Lui. Dans le passé tu te battais par rapport à quoi ? Chacun de nous sait, tu te connais. L’Apôtre Paul se souvient de ces choses au point qu’il pouvait les citer mais sa connaissance de Christ, a changé sa façon de penser ; souvenez-vous qu’il a dit dans 1 Corinthiens 13 : 11 : Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. Il s’agit de la volonté. Aucune prière ne peut remplacer ta volonté. Tu dois être déterminé parce que tu as un objectif, c’est Christ et avec Christ, on va de l’avant.

            Verset 8 : Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.

            Tu as renoncé à quoi ? Tu as abandonné quoi ? La foi est concrète. On chasse la sirène, elle part mais si tu continues avec l’esprit de séduction, sache que cette sirène va revenir. L’Apôtre Paul avait décidé de grandir dans l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ. C’est pourquoi les autres dans leurs loges, ont des degrés parce que chez le diable aussi on décide de grandir. C’est un choix qu’on fait et il faut de la volonté. Quel choix as-tu fait ? La vie est une affaire de décision. La relation que l’Apôtre Paul avait avec Christ était tellement importante, qu’il travaillait chaque jour à l’améliorer, Christ était son Tout : j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.

            Si on ne renonce pas à certaines choses, on ne peut pas gagner Christ, c’est pourquoi on ne peut pas avoir un pied dedans et un pied dehors, ce n’est pas possible ! Il y a des sacrifices à faire. L’Apôtre Paul parle, d’un type de sacrifice qu’il a eu à faire, des choses qui étaient pour lui comme des gains, il les a sacrifiées parce qu’il a découvert ce qui est en Christ. Et chacun doit découvrir, chacun doit avoir cette conviction, cet objectif ; c’est pourquoi personne ne te forcera à méditer la parole de Dieu, à prier. Pourquoi ? Tu le fais parce que tu veux gagner Christ.

            Certes on n’a pas l’excellence de la connaissance de Christ en un jour, on y progresse et chaque jour on y découvre quelque chose. C’est pourquoi si tu as un frère, une sœur qui ne vient jamais partager avec toi, un moment qu’il, elle a eu avec le Saint-Esprit, une parole, une expérience qu’il ou elle a eu avec le Saint-Esprit, il y a problème. Il faut exceller dans la connaissance de Christ, il faut aller en profondeur.

            2 Pierre 2 : 20-22 : En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.

21  Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.

22  Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.

            Dès que tu rencontres Jésus, il y a des décisions que tu vas prendre, à savoir te retirer des souillures du monde. Donc quelqu’un qui ne se retire pas de ces souillures, n’a pas fait le choix de suivre Jésus. « Ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première » Ceci signifie qu’il s’agit d’un combat puisque le passé dans ce contexte, rattrape et vainc la personne…Sa condition est pire que la première. Il était mieux pour cette personne de ne pas connaître Christ. C’est pourquoi on parle d’affronter ; c’est un combat ; on affronte un adversaire. Le passé là te poursuit, le passé là t’aime, le passé là veut te reconquérir. Si tu n’es pas conscient de cette réalité, tu vas célébrer et demeurer au niveau de la célébration entre-temps le diable est là, il rôde, il rôde attendant le temps convenable. Or si tu te détournes de Christ, ta condition sera pire : Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner.

C’est pourquoi l’Apôtre Paul nous exhorte à travailler pour notre salut, idée similaire dans Matthieu 24:13 qui dit : Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. On doit continuer de faire l’effort, à persévérer. L’arrêt n’est plus possible. Tu as l’obligation d’avancer… pour gagner Christ.