La nécessité d’affronter son passé vol. 13 (L’Amour)

RM-21-05-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Matthieu 9 : 2 ; Marc 2 : 3 et suivants ; Jean 5 : 1-9

            A titre de rappel le passé est ce qui a été, ce qui a été fait, ce qui est derrière nous. Nous avons également vu qu’on peut croire que le passé est derrière nous, alors qu’il nous influence encore au quotidien. C’est pourquoi nous devons être vigilants, nous devons savoir ce que dit la parole de Dieu, la mettre en pratique. Affronter, c’est combattre un adversaire, ce passé est un adversaire tant qu’il s’oppose à l’accomplissement des desseins de Dieu dans nos vies, ce passé est aussi une menace, nous devons faire face à cette menace au nom de Jésus. Le passé est subtil et on peut être victime du passé sans le savoir, on peut même souffrir du passé sans le savoir. Dans la même veine, quand nous parlons du passé, nous devons pouvoir identifier les connexions, les amis que Dieu nous donne, qui vont manifester l’Amour envers nous en payant le prix pour nous aider à sortir de la fosse à l’instar des quatre amis du paralytique.

            Matthieu 9 : 2 : Et voici, on lui amena un paralytique couché sur un lit. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés.

            A peine Jésus avait traversé la mer, Il était à bord d’une barque ; dès qu’Il descendit, les gens de ce lieu ont amené un paralytique et le Seigneur lui dira : Prends courage, mon enfant, c’est ton tournant. Jésus a éprouvé de la compassion et de l’affection pour ce paralytique mais Il lui a dit la vérité : Ce que tu vis, ce sont les conséquences du péché. Ce paralytique n’avait pas péché ce jour-là, c’était dans le passé donc c’est le passé qui l’affectait et qui l’avait cloué au lit. Si on ne comprend pas le rôle que le péché joue dans notre vie, un rôle de destruction, on va s’amuser avec le péché. C’est pourquoi l’Eglise en général ne parle plus de péché or la Bible déclare dans Romains 6 : 23 que le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. La mort n’est pas seulement quand on a cessé de respirer ; il y a la mort spirituelle. A vrai dire ce paralytique était mort, il était couché sur un lit et Jésus voulait l’aider en le sortant de là. Et c’est le rôle de l’Eglise : Ton frère est dans une situation difficile, tu dois pouvoir l’aider parce que demain ça pourrait être toi. Nous devons nous aimer les uns les autres c’est ce que le Seigneur dit ; mais apprendre aussi à nous dire la vérité et nous aider les uns les autres.

            Marc 2 : 3 et suivants : Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.

4  Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

5  Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.

                Quatre personnes qui aimaient leur ami paralytique ; ils ne connaissaient pas la cause de son problème mais ils ont dit : C’est l’année du tournant nous allons contribuer à ce que tu sois relevé, ils l’ont porté sur un lit on ne sait à combien de kilomètres ; arrivés au niveau du Seigneur, ils ont été confrontés à une difficulté à savoir la foule, ils découvrirent le toit de la maison où Jésus était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché pour qu’il soit devant Jésus, pour lui donner aussi l’opportunité d’être guéri. Œuvre toujours pour donner l’opportunité aux gens, Dieu va te servir et Il va t’aider à saisir tes opportunités. Ces quatre aimaient ce paralytique, porter un homme de cet âge sur un lit parcourant plusieurs kilomètres, ce n’est pas évident ! Quand tu aimes quelqu’un, montre-le lui quand il est en difficulté. Donc ces quatre n’ont pas abandonné leur ami paralytique et ce monde est comme ça ; quand tu es bien les gens sont avec toi et quand les gens ne peuvent plus rien profiter de toi ils t’abandonnent. L’Amour de Dieu n’est pas comme ça, ils n’ont pas trahi l’alliance qu’ils avaient avec lui, même comme il était devenu paralytique. Lorsque vous étudiez la vie de ceux qui ont réussi, vous allez retrouver les marques dans leurs vies qui s’apparentent aux principes de Dieu. Dieu avait dit à Abraham dans Genèse 17:1 : Marche devant ma face, et sois intègre. Cela veut dire que tu vas supporter les épreuves attachées à l’engagement que tu as pris. L’intégrité paie ; tu ne peux pas marcher dans l’intégrité et mal finir, ce n’est pas possible. Tu prends un engagement et tu l’honores.

Donc ce Monsieur avait des problèmes avec son passé. Même dans Marc, Jésus lui a redit la même chose : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. Quand nous parlons du passé, nous devons pouvoir identifier les connexions, les amis que Dieu nous donne et nous voyons comment ces quatre gens ont payé le prix pour leur ami. Nous en tant qu’enfants de Dieu, on paie le prix dans la prière ; parfois tu vois une situation à l’Eglise, tu vas d’abord dans la prière, c’est ça payer le prix et Dieu qui voit ton cœur, voit l’Amour, tu n’as pas besoin d’être pasteur ou ancien, NON. Pourquoi ? Nous avons une alliance d’Amour, nous nous sommes engagés à nous aimer les uns les autres si c’est Jésus que nous suivons. En d’autres termes tu ne peux pas être content quand ton frère, ta sœur est en difficulté. L’Amour fait que tu cherches comment on peut faire, qu’est-ce que tu peux faire à ton niveau et tout est dans la Bible, pour le ou la sortir de cette fosse. Les quatre amis de cet homme l’ont aidé à trouver la solution à son problème et Jésus a pointé l’origine de cette affliction qui était dans son passé. Les gens peuvent se battre avec des problèmes ils ne savent pas d’où ça vient mais pendant que vous les aidez, Dieu va intervenir. Le problème de cet homme était ses péchés et c’est pourquoi Jésus a dit : tes péchés sont pardonnés.

Jean 5 : 1-6 : Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem.

2  Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.

3  Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau ;

4  car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau ; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie.

5  Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans.

6 Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri ?

Jésus fait comme Il veut, dans le premier cas Il pointe directement la cause et dans le second cas, Jésus demande au malade depuis trente-huit ans : Veux-tu être guéri ?

Les cas peuvent se ressembler mais les origines, les réalités, l’environnement ne sont pas les mêmes.

7  Le malade lui répondit : Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.

8  Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche.

9  Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha. C’était un jour de sabbat.

Jésus dit à chacun : Lève-toi par rapport à cette situation du passé qui t’a toujours cloué c’est-à-dire, prends une résolution, prends une décision, sois déterminé par rapport à ce passé, par rapport à ce péché. On peut intercéder pour quelqu’un mais chacun a sa part de responsabilité, chacun a la responsabilité de jouer son rôle. Quelque soit ce qui est dans ton passé qui t’a souvent fait tomber, glisser, retarder, quand Dieu te dit : Lève-toi, Il ne te le dit pas si tu n’as la capacité de te lever. Lève-toi c’est-à-dire révolte-toi contre cette affaire.