La nécessité d’affronter son passé vol. 11 (La soif du pardon 2)

RP-14-05-2019

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Matthieu 6 : 12 ; Matthieu 5 : 23-24 ; Jacques 5 : 4 ; Luc 19 : 8-9

            Nous parlions de la soif du pardon lors de la dernière session et nous avons défini la soif comme un désir, un besoin vital, une sensation du besoin de boire. La soif du pardon est aussi un besoin vital, c’est un principe fondamental dans le Royaume de Dieu et les chrétiens doivent comprendre que cette soif du pardon est suscitée par le Saint-Esprit, ce qui signifie que la personne (troublée par l’Esprit de Dieu) n’est pas apaisée tant qu’elle n’a pas été pardonnée. Tu dois avoir la soif d’avoir le pardon de celui ou de celle que tu as offensé. On demande pardon à Dieu d’abord mais on demande pardon aussi aux personnes physiques qu’on a offensées et s’il y a des préjudices, on devra les réparer.

            Matthieu 6 : 12 : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

            Donc nous avons l’obligation de pardonner. Mais seulement il peut avoir des barrières hostiles au pardon : Matthieu 5 : 23-24 : Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi,

24  laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande.

            Tu viens avec ton offrande rencontrer Dieu à Son autel, ce qui veut dire que tu as un but à atteindre. (Rappelons que l’offrande est un acte d’adoration) alors tu viens avec cette offrande à l’autel et c’est en ce moment que le Saint-Esprit te rappelle que tu as un problème, un litige avec ton frère, ce problème, ce litige représente un véritable obstacle à ta bénédiction ; raison pour laquelle laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande.

            Demander pardon pour certaines personnes surtout pour les africains est perçu comme une faiblesse. Les principes de Dieu sont pourtant immuables et on ne peut pas les contourner avec des offrandes. L’offrande, le sacrifice, sont des actes d’adoration mais il faut se rassurer qu’il n’y ait personne qui murmure, qui gémit, qui est mécontent par rapport à notre comportement parce que son murmure, son mécontentement va dresser un mur, une barrière hostile à notre bénédiction. Dieu dit : Je veux te bénir mais Mon fils, Ma fille Je ne peux pas me contredire, Ma parole est claire. Je t’ai parlé, le Saint-Esprit t’a parlé, tu as refusé d’obéir à la voix du Saint-Esprit, tu as déposé ton offrande à l’autel, c’est pour toi et cette offrande n’aura aucun impact.

            Quand Dieu parle de la soif du pardon, cela signifie que la personne qui a offensé l’autre est troublée, et tant qu’elle ne lui demande pas pardon, cette personne n’aura pas la paix. Rien ne peut ôter ce trouble donc l’offrande que tu donnes n’arrache pas ce trouble en moins que tu sois quelqu’un qui n’est pas soumis à Dieu. Parce que si tu es soumis à Dieu, le Saint-Esprit va te troubler et si tu étouffes la voix du Saint-Esprit parce que tu peux Lui résister, ce sera ton problème ! Tu seras responsable de ce que tu appelleras plus tard frustration mais à vrai dire il ne s’agit pas de frustration parce que tu n’as pas fait tout ce qu’il fallait faire à ton niveau.

            Jacques 5 : 4 : Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.

            Tu es un chef d’entreprise par exemple, les gens ont travaillé pour toi, tu n’as pas payé leurs salaires ; tu vas à l’Eglise avec une grosse offrande…Et tu danses avant de la donner ! Sache que ce salaire des ouvriers est en train de crier dans tes poches. Laisse ton offrande, retourne vers eux et paie leurs salaires. Ceci est valable même pour les agents de ménage. Idem pour un pasteur qui ne paie pas son loyer ! NON. La foi est pratique ce n’est pas seulement réciter les versets bibliques. Tu dois avoir la soif d’avoir le pardon de celui ou de celle que tu as offensé.

            Quand tu as ton salaire à la fin du mois, les dépenses sont faites sur la base des priorités. Et parmi ces priorités il y a le loyer (pour ceux qui sont encore en location), il y a les salaires des ouvriers à payer pour les chefs d’entreprises.

            Qu’est-ce qui crie contre toi ? Ce sont les obstacles à la bénédiction. Dieu veut te bénir mais il y a des éléments objectifs qui s’opposent à cette bénédiction et c’est toi qui entretiens ces obstacles que Dieu a déjà enregistrés : les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.

            En réalité l’économie est une chaîne. La Bible dit dans Jean 3 : 16 : Car Dieu a tant aimé le monde…Dieu n’a pas tant aimé les pentecôtistes ; donc l’injustice que tu pratiques à l’égard d’un non-croyant, Dieu l’enregistre et si ce non-croyant est vraiment sorcier, il va vraiment t’affliger. Pourquoi ? Une porte a été ouverte. Il y a des chrétiens qui truquent les compteurs d’énergie électrique…Regardez l’attitude de Zachée dans Luc 19 : 8-9 : Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.

9  Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham.

            C’est après cette restitution que Jésus a déclaré : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. Nous connaissons tous l’histoire de Zachée, le chef des publicains, riche mais noyé dans la corruption ; Zachée était troublé, il n’avait plus la paix c’est pourquoi il voulait voir Jésus. Il y avait un vide profond dans son cœur, ce vide le troublait et rien ne pouvait le combler si ce n’est le pardon qu’il devait obtenir des autres. Beaucoup sont prêts à demander pardon à Dieu Seul parce qu’ils ne Le voient pas avec leurs yeux physiques ; que fais-tu des droits des autres ? C’est vrai, on demande pardon à Dieu d’abord mais on demande pardon aussi aux personnes physiques qu’on a offensées et s’il y a des préjudices, on devra les réparer.

            Donc Zachée, malgré tout l’argent qu’il avait, était troublé et il cherchait celui qui pouvait l’apaiser, quelqu’un qui pouvait lui accorder ce pardon. Jésus a vu cette soif dans son cœur, le désir que Zachée avait dans son cœur et quand tu as ce désir, tu ne ménages aucun effort pour atteindre cet objectif c’est pourquoi comme il était petit de taille, le Saint-Esprit lui a donné cette stratégie de monter sur un sycomore, il y est monté et c’est ainsi que Jésus l’a identifié et lui a demandé de descendre, afin qu’il saisisse son opportunité. C’est alors que Zachée a déclaré : je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.

            On ne peut pas tricher dans ce processus puisque ce processus n’est pas conduit par l’homme. C’est l’Esprit de Dieu. La soif du pardon est provoquée par l’Esprit de Dieu. La personne n’est pas apaisée tant qu’elle n’a pas été pardonnée