Jésus, notre Pâque

C-12-04-2020

Orateur : Apôtre Samuel TATHEU

Références : Matthieu 16 : 13-17 ; 21-26 ; 1 Corinthiens 2 : 10 ; Hébreux 9 : 27 ; Jean 18 : 10-11

                Avant de parler de la célébration de Pâque, il est judicieux de parler de Celui-là, qui en est au cœur : Jésus-Christ. Parce que pendant Son ministère terrestre, Il a tenu à ce que l’on sache qui est-Il, en commençant par Ses disciples.

            Matthieu 16 : 13-17 : Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ?

14  Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.

15  Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?

16  Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

17  Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

            Le Seigneur est le Christ, Il est l’Oint, le Serviteur de l’Eternel. Cela veut dire que Jésus est venu pour accomplir une mission divine. Quand vous avez la révélation de qui est le Seigneur, en tant que disciple, vous comprendrez aussi aisément que vous avez une mission divine à accomplir sur cette terre.

            Versets 21 : Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

            Le Seigneur déploie clairement Son programme, Son agenda, Sa mission. Mais la réaction de Pierre est plutôt surprenante au verset 22 : Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.

            Comme la plupart d’entre nous, nous nous opposons à la volonté de Dieu, nous résistons à Dieu, l’Eglise résiste à Dieu. Pourquoi ? Parce que ce que nous devons vivre et subir, est douloureux et pénible.

            Verset 23 : Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

            Chaque fois que les pensées des hommes s’expriment quelque part, sachez que c’est le diable qui est en action. Puisque ce qui vient de Dieu est inspiré par le Saint-Esprit, c’est Lui l’Esprit de vérité. La Bible déclare dans 1 Corinthiens 2 : 10  que le Saint-Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Par contre quand l’homme est dans la chair, il est sous l’influence du diable, avec tout ce que cela comporte comme instabilité et inconstance. Et Jésus a discerné juste : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

            Il y a des gens à qui Dieu a parlé, reparlé…Plusieurs fois… Ils ont résisté à Sa voix. Ces moments difficiles permettront qu’ils comprennent enfin que c’est Dieu qui est en train de leur parler pour qu’ils s’ajustent. La chair n’aime pas souffrir mais nous devons accomplir la mission divine et il n’y a que Dieu Seul qui puisse nous aider à le faire.

            Verset 24 : Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

            Renoncer à lui-même signifie que celui-là, celle-là accepte les épreuves, les souffrances attachées à l’accomplissement de sa mission selon son ministère et son couloir. Renoncer à ses projets, à ses ambitions pour rencontrer véritablement Jésus.

            Verset 26 : Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme ?

            Pourquoi vous battez-vous dans ce monde ? Il y a des riches, des puissants, des pauvres qui sont logés dans la même enseigne, impuissants face à ce covid-19. Avez-vous compris la priorité, pourquoi Dieu nous a placés sur cette terre ?

            Ce qui est sûr, nous sommes appelés, chacun à ce qu’il le concerne à servir. Avez-vous identifié votre couloir ? Comment servez-vous dans ce couloir?

            C’est sur cette terre que chacun décide, opère son choix par rapport à l’éternité (Hébreux 9 : 27 : Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement).

            Jean 18 : 10-11 : Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus.

11  Jésus dit à Pierre : Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ?

            Jésus avait atteint un autre niveau, une autre étape de Son ministère : On venait l’arrêter, le juger et le condamner injustement ; c’est en ce moment que Pierre a encore réagi charnellement empêchant le Seigneur de boire Sa coupe, d’accomplir le plan de Dieu. C’est douloureux mais chacun doit boire sa coupe. Quelle est la vôtre ? Que l’Esprit de Dieu vous pousse à faire ce que Dieu vous a appelés à faire.

            N.B : Marquons notre fidélité en soutenant cette œuvre divine, par nos dîmes et par nos offrandes par transfert électronique au (237) 698 81 88 88 ; 670 33 93 93  selon Malachie 3 : 8 -11. Pour vous qui nous suivez depuis l’étranger, vous pouvez le faire via notre site : www.compassionglobale.org. Soyez abondamment bénis.